Saint-Ouen : Les 25 kg d’ecstasy étaient en fait… de la poudre de fraises Tagada


La MDMA était en fait de la poudre de fraises Tagada. (Adobe Stock/Préfecture de police)

Après des analyses, les policiers se sont aperçus que ces 25 kilos d’ecstasy étaient en fait issue de bonbons fraises Tagada.


Les policiers de la sûreté régionale des transports (SRT) enquêtaient sur un receleur de téléphones lorsqu’ils sont tombés sur ce qu’ils croyaient être de la drogue de synthèse, ce mercredi, au domicile du mis en cause à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Une saisie évaluée à 1 million d’euros qui était en fait une poudre neutre, et plus précisément des bonbons fraises Tagada réduits en fragments indique une source proche de l’enquête. Les fonctionnaires ont eu la confirmation après des analyses toxicologiques. Cette fabrication étaient destinée à tromper les acheteurs, qui sont persuadés de se procurer de la MDMA au moment de la transaction. C’est ce que l’on appelle une « carotte » dans le jargon des trafiquants.

La préfecture de police de Paris avait confirmé la saisie de drogue sur Twitter, en diffusant deux photos.

Deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue dans cette enquête ouverte pour un trafic de téléphones volés. 23 portables ont été saisis dans le logement du suspect principal, un Algérien de 20 ans qui se faisait passer pour un mineur non accompagné (MNA). Ce dernier est soupçonné d’avoir réencodé 200 téléphones volés au total.