Seine-Maritime : Un gendarme mis en examen et écroué pour viol aggravé

Illustration. (shutterstock)

Un gendarme de la brigade de Rives-en-Seine (commune nouvelle de Caudebec-en-Caux) dans la Seine-Maritime, a été mis en examen pour viol aggravé par personne ayant autorité, avant d’être placé en détention provisoire.

Accusé de viol par une femme, un gendarme a été conduit en prison le mercredi 5 janvier dernier, au terme de sa garde à vue et sa mise en examen pour viol aggravé par personne ayant autorité. L’affaire a débuté lorsque la plaignante s’est présentée à l’hôpital intercommunal Caux-Vallée-de-Seine, à Lillebonne, raconte Paris Normandie. Elle a déclaré au personnel médical avoir été violée par un gendarme de la brigade de Rives-en-Seine, puis est allée déposer plainte en livrant le nom du militaire concerné.

Une enquête a alors été ouverte par le parquet de Rouen et confiée à la section de recherches (SR) de la ville. Le gendarme a été placé en garde à vue le 4 janvier pour être interrogé. Il a « reconnu la matérialité des faits, c’est-à-dire un acte sexuel, mais a indiqué qu’il était selon lui, consenti », a précisé le parquet, à nos confrères.

Elle affirme avoir été convoquée

A la fin de sa garde à vue, le lendemain, le mis en cause a été déféré au parquet. Une information judiciaire pour viol aggravé par personne ayant autorité a été ouverte. La suite des investigations permettra de confirmer ou non, les déclarations de cette femme. Selon Paris Normandie, elle aurait affirmé au personnel de l’hôpital que le gendarme l’avait convoquée, en justifiant qu’il devait la prendre en photo.