Suicide de Dinah : le parquet annonce l’ouverture d’une enquête pour «harcèlement»

Dinah s'est donné la mort à l'âge de 14 ans. (photo famille/Facebook)

Une adolescente âgée de 14 ans a été retrouvée pendue dans sa chambre à Kingersheim (Haut-Rhin) dans la nuit du 4 au 5 octobre dernier. Le parquet de Mulhouse annonce ce lundi l’ouverture d’une enquête pour harcèlement.

La famille de Dinah, 14 ans, affirme qu’elle a été victime de harcèlement scolaire durant des mois, ce qui l’aurait conduit à se donner la mort. L’adolescente, qui était scolarisée en classe de seconde, a été retrouvée pendue dans sa chambre dans la nuit du 4 ou 5 octobre.

La procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot, a annoncé ce lundi l’ouverture d’une enquête pour « harcèlement » indique franceinfo. Le parquet a précisé qu’aucune plainte n’avait été déposée pour l’heure et qu’à ce stade, « rien n’est établi » concernant ces faits de harcèlement. Les investigations ont été confiées aux policiers du commissariat de Wittenheim ainsi qu’à leurs collègues de l’Office central de lutte contre la haine en ligne (OCLCH). Les enquêteurs ont déjà réalisé des auditions, alors qu’une première enquête a été ouverte dans ce dossier sur les recherches des causes de la mort, qui se poursuit « en parallèle ». En outre, l’exploitation du téléphone de l’adolescente est toujours en cours.

D’après le frère de la défunte, Rayan, elle avait reçu des insultes comme « sale lesbienne » ou « sale arabe », au collège, et avait déjà tenté de mettre fin à ses jours en mars dernier. Dinah aurait recroisé ses harceleuses au lycée, peu avant sa mort.

« Elles l’ont poursuivie jusqu’à la maison et sur les réseaux sociaux »

« Ma fille a été harcelée pendant deux ans et pendant ce temps on a fait des pieds et des mains pour que ça s’arrête mais elles l’ont poursuivie jusqu’à la maison et sur les réseaux sociaux », a affirmé la mère de Dinah ce dimanche lors d’une marche blanche à Mulhouse, qui a rassemblé plus d’un millier de personnes.