Suicide d’une policière à Drancy : Sandra était une championne de boxe


Sandra Ferreira était âgée de 27 ans. (photo Fédération française de kick-boxing)

Un nouveau drame a frappé la police nationale ce jeudi, une fonctionnaire de police de 27 ans s’est donné la mort avec son arme de service. Sandra Ferreira était affectée à Paris mais avait travaillé auparavant à Montauban (Tarn-et-Garonne). La jeune policière était aussi connue pour être une boxeuse aguerrie.

Le choc est encore grand ce vendredi dans les rangs de la 21ème Compagnie d’intervention (CI) de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC), basée dans le XIXe arrondissement de Paris. Les collègues de Sandra ont appris son décès à la mi-journée ce jeudi avec stupeur et tristesse.

Cette dernière était âgée de 27 ans. Elle a mis fin à ses jours en utilisant son arme de service hier, alors qu’elle se trouvait dans sa voiture, stationnée dans le parking de sa résidence à Drancy (Seine-Saint-Denis). Elle avait rejoint la capitale et la 21ème CI, en septembre 2016.

Adjointe de sécurité à Montauban

Née à Montauban, Sandra avait choisi de devenir Adjointe de sécurité (ADS) dans sa ville natale, de 2013 jusqu’à ce qu’elle décroche le concours de gardien de la paix. L’annonce de son décès a été accueillie avec beaucoup de tristesse au commissariat de la ville.

Alors qu’elle était ADS, la jeune femme a rencontré Laurent Cribier, qui est l’entraîneur de l’équipe de France Police de savate boxe française, mais également son collègue à cette époque, raconte La Dépêche. Ce dernier a rapidement détecté le fort potentiel de Sandra dans la discipline. La jeune policière a enchaîné les victoires mais aussi les titres nationaux.


« Elle va toujours de l’avant, ne lâche jamais rien »

« Elle a beaucoup de physique et beaucoup de gnac même si cela ne se ressent pas quand on la voit. Elle va toujours de l’avant, ne lâche jamais rien. C’est un peu un mini-pitbull », expliquait-il au quotidien régional, en juin 2015.

Sandra pratiquait toujours la boxe à Paris, où elle avait été affectée à sa sortie d’école de gardien de la paix. Elle est d’ailleurs visible sur la page Facebook de la fédération française de kick-boxing sur des photos datant de 2017.

(photo Fédération française de kick-boxing)

La jeune femme s’était aussi faite remarquer lors de la manifestation du 1er décembre 2018 des Gilets jaunes dans la capitale. Une manifestation qui avait été le théâtre de violents incidents, durant de longues heures et de près de 200 interpellations.

Sur une vidéo de cette journée de l’agence Ruptly, on l’aperçoit en tenue de maintien de l’ordre, recouverte de peinture, concentrée malgré le danger, la fatigue et la difficulté, tenant un lanceur de balles de défense (LBD 40).

(capture écran vidéo Ruptly)

Une cagnotte en ligne pour soutenir sa famille

Sandra aurait laissé une lettre avant de se donner la mort selon ce même journal. Son compagnon qui est sous le choc après avoir fait la terrible découverte, et qui est lui aussi policier, a été pris en charge par une cellule psychologique.

En outre, une collecte a été ouverte sur la plateforme en ligne Leetchi, pour sa famille. Elle est accessible ici et a bien été lancée par un proche de la jeune femme, comme nous avons pu le vérifier.

Depuis le 1er janvier, 46 fonctionnaires de police se sont ôté la vie selon un décompte non officiel. Sandra Ferreira serait la 47ème.