Toulouse : Une femme blesse trois policiers en les aspergeant avec un liquide qui serait de l’acide


Illustration. (photo Joël Philippon/PhotoPQR/Maxppp)

Trois policiers ont été blessés par une femme qui les a aspergés d’un liquide s’apparentant à de l’acide, lors d’une intervention dans le quartier Saint-Michel à Toulouse (Haute-Garonne), dans la nuit de jeudi à vendredi. La mise en cause a été interpellée peu après et placée en garde à vue.

Cette femme n’était pas concernée par l’intervention de police. Elle a aspergé les fonctionnaires avec un liquide toxique qui serait de l’acide, avant de prendre la fuite et d’être arrêtée. Les forces de l’ordre sont intervenues vers 04h30 dans la rue François-Magendie à Toulouse, pour un différend familial indique le syndicat Alliance Police Nationale dans un communiqué. Les policiers ont constaté qu’un homme était présent devant le logement de son ex-compagne et qu’il hurlait.

Ce dernier avait été éconduit et était très en colère détaille La Dépêche. Il s’est alors mis à donner des coups de pied et de poing dans le véhicule de son ex-conjointe, menaçant de se suicider en se cognant volontairement la tête à plusieurs reprises contre un mur. Les fonctionnaires ont décidé de le menotter pour éviter qu’il se blesse. L’homme a été installé dans le véhicule de police.

Elle revient avec une bouteille en plastique

C’est à ce moment-là qu’une femme, qui n’avait rien à voir avec cette intervention, est arrivée à la hauteur des forces de l’ordre, leur demandant de relâcher l’homme. « Une policière est descendue du véhicule et l’a évincée dans un premier temps », expose le syndicat. Elle est ensuite « revenue avec une bouteille en plastique à la main contenant un liquide. Elle a aspergé notre collègue. Des projections de liquide ont également atteint les deux autres collègues dans le véhicule », précise l’organisation.

La policière a été prise en charge par les sapeurs-pompiers et le SAMU, puis a été transportée à l’hôpital. Elle souffre de brûlures au visage et aux voies respiratoires. L’un des deux autres policiers « est brûlé au visage », souligne le communiqué. L’agresseuse présumée de 35 ans a quant à elle été interpellée peu après par la police municipale.

Elle a été placée en garde à vue et une enquête a été ouverte. Les policiers de la sûreté urbaine rive droite sont chargés des investigations. Concernant le liquide que la trentenaire a projeté sur les policiers, « il s’agirait d’acide ». Une expertise permettra de le confirmer. Les motivations de la trentenaire devront également être éclaircies.