Tourcoing : Quatrième nuit de violences urbaines, des tirs de mortiers d’artifice et six interpellations


Les policiers ont fait face à des violences urbaines une bonne partie de la nuit à Tourcoing. (photo Clément Lanot)

Des violences urbaines ont une nouvelle fois éclaté au cours de la nuit à Tourcoing (Nord), pour la quatrième fois de suite. Les policiers ont essuyé des tirs de mortiers d’artifice notamment. Six suspects ont été interpellés.

Les forces de l’ordre ont passé une quatrième nuit marquée par des violences urbaines et des agressions à leur encontre. Un important dispositif de police avait été mis en place pour faire face à de nouveaux incidents, étant donné qu’ils se produisent depuis la nuit de samedi à dimanche. Des policiers de brigades anticriminalité (BAC) venus de communes voisines, ainsi qu’une soixantaine de CRS étaient présent à Tourcoing pour la nuit, soit près de 130 policiers au total.

De nouveau, des violences urbaines ont éclaté dans plusieurs quartiers de la ville. C’est d’abord dans le quartier des Phalempins vers 22h30 que les forces de l’ordre sont intervenues. Les policiers municipaux ont été caillassés alors qu’ils tentaient de disperser un groupe d’une quinzaine d’individus qui voulaient incendier des conteneurs poubelles, au milieu de la route.

A l’arrivée des renforts, deux suspects ont été interpellés puis un troisième un peu plus tard par la police municipale. Un bidon d’essence a aussi été saisi.

Un peu plus tard vers 23h15, dans le quartier du Pont-Rompu, les policiers ont été la cible de tirs de mortiers d’artifice alors que des conteneurs poubelles venaient d’être incendiés. Des moyens lacrymogènes ont été utilisés pour éloigner les agresseurs.

Une voiture et un engin de chantier incendiés

C’est ensuite une voiture ainsi qu’un engin de chantier qui ont été brûlés, peu après minuit, dans le quartier de l’Epidème. Là encore, les policiers ont essuyé des tirs de mortiers d’artifice quand ils sont intervenus. Deux individus supplémentaires ont été interpellés.

Les fonctionnaires de la Compagnie départementale d’intervention (CDI) ont eux aussi été visés par des mortiers, dans le quartier du Pont-Rompu peu après 1 heure du matin. Les agresseurs leur ont aussi lancé des pavés, dont l’un a dégradé le pare-brise d’un des véhicules de police. Le calme est revenu vers 02h30.

Au total, six suspects ont été interpellés, dont trois mineurs de 15 et 16 ans. Les autres sont âgés de 19 et 18 ans et sont déjà connus des services de police. Ils ont tous été placés en garde à vue et une enquête a été ouverte. Un blessé léger est à déplorer dans les rangs de la police.

Des violences et des caméras de surveillance détruites à Marcq-en-Barœul

Des violences urbaines ont également éclaté dans la commune voisine de Marcq-en-Barœul vers 23h30. Les policiers en patrouille ont été pris pour cible à plusieurs reprises. Ils ont d’abord reçu un pavé sur leur véhicule avant d’être la cible de tirs de mortiers d’artifice par une vingtaine d’agresseurs.

En outre, quatre caméras de surveillance ont été détruites dans le quartier de la Briqueterie. Des individus ont utilisé des échelles pour les atteindre. Trois suspects ont pu être interpellés peu après et ont été placés en garde à vue.