Transports en Île-de-France : voici les attestations nécessaires aux heures de pointe


Illustration. (shutterstock)

A partir de ce lundi 11 mai, il sera nécessaire d’avoir une attestation pour prendre les transports en commun en Île-de-France, durant les heures de pointe.

Le déconfinement débute ce lundi en France. En Île-de-France, des mesures ont été prises par les autorités afin que les transports en commun ne soient pas saturés durant les heures de pointe.

Une attestation sera nécessaire pour se déplacer en RER ou en métro « entre 6h30 et 9h30 et entre 16h00 et 19h00 ». En dehors de ces horaires, l’utilisation des transports est libre.

Deux modèles d’attestations provisoires ont été mises en ligne par la préfecture avant la version définitive qui sera disponible quand la loi et le décret auront été publiés. L’une des attestations concerne les déplacements professionnels. Pour la seconde il s’agit des motifs impérieux ou de santé par exemple. Ces deux attestations sont utilisables dès lundi.

« A défaut de présentation de ces justificatifs, l’accès est refusé et les personnes sont reconduites à l’extérieur des espaces de transports publics collectifs concernés. Ces personnes s’exposent également à une contravention dont les modalités sont fixées par le code de la santé publique », précise la préfecture.


L’attestation de déplacement professionnel

Concernant l’attestation de déplacement professionnel, elle concerne les « trajets entre le lieu de résidence et le ou les lieux d’exercice de l’activité professionnelle, et déplacements professionnels insusceptibles d’être différés ». Il est possible de la télécharger ici.

L’attestation pour les autres trajets

La seconde attestation englobe quelques cas d’ordre personnel et concerne les trajets suivants :

– « Entre le lieu de résidence et l’établissement scolaire effectué par une personne qui y est scolarisée ou qui accompagne une personne scolarisée et trajets nécessaires pour se rendre à des examens ou des concours »
– Pour « consultations et soins spécialisés ne pouvant être assurés à distance ou à proximité du domicile »
– Pour « motif familial impérieux, pour l’assistance des personnes vulnérables et pour la garde d’enfants »
– Pour « une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l’autorité de police administrative ou l’autorité judiciaire »
– Pour « une convocation émanant d’une juridiction administrative ou de l’autorité judiciaire »
– pour « participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative et dans les conditions qu’elle précise »

Cette deuxième attestation est disponible ici.

Une tolérance lors des premiers jours

La présidente de la région Ile-de-France et patronne d’Ile-de-France mobilités Valérie Pécresse a précisé qu’il y aurait une tolérance durant les premiers jours concernant ces attestations. « L’objectif n’est pas la verbalisation mais de donner priorité à ceux qui ont absolument besoin des transports en commun, ceux qui vont travailler », a-t-elle expliqué. Après cette période de tolérance, l’amende sera de 135 euros.

« Les transports qui ne seront pas saturés sont évidemment ouverts à tous », en dehors de ces deux tranches horaires a aussi indiqué la présidente de la région, ajoutant que les contrôles seront menés « dans les grandes gares » et les stations.

« Il existe un goulet d’étranglement des transports en commun », a-t-elle aussi admise, dans lequel « pourrait repartir l’épidémie ».

Le port du masque obligatoire

A noter que le port du masque sera également obligatoire dans les transports en commun dès lundi, pour les 11 ans et plus, a annoncé la ministre des Transports, Élisabeth Borne, ce jeudi. En cas de non-respect, l’amende sera de 135 euros.