Un adolescent enlevé, séquestré et victime d’actes de torture et de barbarie près de Nancy


Illustration. (ManuelEsteban/Shutterstock)

Les policiers de la sûreté départementale ont interpellé trois suspects âgés de 21 à 23 ans ce jeudi à Villers-lès-Nancy près de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Ils sont accusés d’avoir infligé des actes de torture et de barbarie à un adolescent de 16 ans. Près de 20 kg de drogue ont également été saisis.


INFO ACTU17. Il a vécu un épouvantable calvaire. Un adolescent âgé de 16 ans s’est rendu au commissariat de Nancy ce mercredi après-midi alors qu’il était particulièrement choqué. Le jeune garçon présentait des traces importantes de violences sur le visage. Il a été entendu par les policiers et leur a expliqué ce qui venait de lui arriver.

Le jeune homme a d’abord raconté qu’il avait été enlevé par trois individus ce lundi vers 14h30 alors qu’il se trouvait rue d’Amsterdam à Vandœuvre-lès-Nancy. Ces derniers l’ont forcé à monter dans un véhicule en le rouant de coups de poing et de pied.

Ils menacent de lui rouler sur la tête avec leur voiture

Il a alors été conduit dans la forêt du parc forestier de Brabois à Nancy où il a été menacé par ses ravisseurs qui étaient armés de pistolets, de gaz lacrymogène et d’une bouteille d’acide selon son récit.

L’adolescent a ensuite expliqué qu’il avait été forcé de s’allonger par terre tandis que ses agresseurs faisaient comme s’ils allaient lui écraser la tête avec la roue de leur voiture, s’arrêtant à chaque fois juste devant lui. Le jeune homme a déclaré qu’il avait été après conduit dans un appartement où il a été séquestré durant de longues heures.


Des traces de fourchettes chauffées au chalumeau et des brûlures de cigarette

Il aurait ensuite été relâché. Un premier examen médical à l’hôpital a montré que l’adolescent avait de nombreuses marques de violences et de tortures sur tout le corps, notamment des traces de fourchettes chauffées au chalumeau, des brûlures de cigarettes et des traces de coups violents.

Une enquête a été ouverte et confiée aux policiers de la sûreté départementale qui ont débuté leurs investigations dans la foulée. Les premiers éléments ont fait apparaître que la victime avait très probablement été la cible d’intimidations sur fond de trafic de stupéfiants. Rapidement, trois suspects bien connus des services de police ont pu être identifiés.

19 kg d’héroïne et 15 kg de produits de coupe

Les enquêteurs ont décidé de mettre sur pied une opération de police dans le but d’interpeller les trois individus identifiés, simultanément. C’est ce qu’il s’est passé ce jeudi matin à 6 heures. Les trois hommes de 21, 22 et 23 ans ont été interpellés puis placés en garde à vue.

Lors des perquisitions, les enquêteurs ont fait une découverte qui a rapidement confirmé leur première piste : 19 kg d’héroïne étaient stockés dans le logement du suspect de 22 ans, en plusieurs paquets. 15 kg de produits de coupe ont également été saisis, confirmant là encore cette hypothèse.

L’Incapacité totale de travail (ITT) de l’adolescent de 16 ans qui est traumatisé, devait être déterminée ce vendredi. Les investigations des enquêteurs se poursuivent. Les trois auteurs présumés pourraient être déférés dans la soirée en vue de leur mise en examen.