Un légionnaire de 21 ans a été tué «dans une action de combat» au Mali


Le légionnaire de 1CL Kévin Clément a été tué au Mali. (photo armée de Terre)

L’état-major de l’Armée de terre annonce ce lundi soir qu’un légionnaire de 21 ans a été tué « dans une action de combat » au Mali, dans la matinée.

Un jeune militaire de 21 ans est décédé ce lundi matin au Mali. Kévin Clément a été « pris à partie » alors que son peloton était « engagé dans une action de combat contre les groupes armés terroristes dans le Liptako malien », indique le communiqué de l’état-major de l’Armée de terre.

« Engagé au sein de l’opération Barkhane, il est tombé pour la France ce lundi 4 mai 2020, lors d’un accrochage avec des terroristes dans la région de Ménaka, au Mali », explique l’Armée. « Grièvement blessé par balle à la tête, il est pris en charge par l’équipe médicale et évacué vers Gao, où il est décède des suites de ses blessures », détaille le récit. Le légionnaire était affecté au 1er Régiment étranger de cavalerie.

« Avec honneur et fidélité, il a combattu le terrorisme jusqu’à son dernier souffle. Je m’incline devant son engagement. Toutes mes pensées vont à sa famille, à ses frères d’armes », a réagi la ministre des Armées Florence Parly, sur Twitter.

Il s’agit du 43ème décès au Sahel depuis le début de l’intervention française en 2013, selon les chiffres publiés par l’état-major. Un autre légionnaire âgé de 28 ans est décédé ce vendredi à l’hôpital militaire de Percy à Clamart (Hauts-de-Seine). Il avait été blessé le 23 avril au Mali lors d’une « opération contre les groupes armés terroristes ».