Un nouveau mort à la Kalachnikov en pleine rue à Marseille


Illustration Actu17 ©

Tout juste 24 heures après le meurtre par balles d’un homme dans le 13e arrondissement de Marseille, c’est une deuxième victime qui a été abattue dans la nuit de mardi à mercredi, dans le même secteur, sur l’avenue de Frais-Vallon.

Il s’agit vraisemblablement du cinquième règlement de comptes en l’espace d’une douzaine de jours, dans la citée phocéenne. Un homme a été tué par balles alors qu’il était au volant de sa Renault Mégane stationnée dans la résidence « le Domaine des fleurs » se trouvant sur l’avenue de Frais-Vallon (13e) selon nos informations, confirmant celles de La Provence.

La victime a été mortellement visée par une rafale de Kalachnikov, ne lui laissant aucune chance. Cette dernière, âgée de 27 ans, était bien connue des services de police pour des faits liés aux stupéfiants. Toujours selon nos informations, les enquêteurs ont découvert 15 impacts de gros calibre sur la voiture du défunt ainsi que 12 étuis de calibre 7,62 au sol.

La procureure de la République, Dominique Laurens, s’est rendue sur les lieux durant les constatations. La brigade criminelle de la police judiciaire a été chargée de cette nouvelle enquête.

Cinq fusillades mortelles en moins de deux semaines

Il s’agit de la cinquième fusillade mortelle depuis le 25 juin dernier. Ce jour-là, un homme de 33 ans a été abattu de plusieurs balles dans la tête devant le stade La Martine dans le 15e arrondissement, alors que la H Cup (un tournoi de football inter-quartiers, ndlr) était en cours. Une seconde victime de 31 ans a été grièvement blessée par balles.

Dans la nuit de lundi à mardi, un homme de 34 ans a été abattu à la Kalachnikov alors qu’il se trouvait dans une voiture, dans la cité des Hirondelles (13e). Une femme de 31 ans qui était avec lui a été grièvement blessée.

Enfin, dans la nuit du 28 au 29 juin, un homme âgé de 20 ans a été tué par balles dans la cité Bassens (15e) puis un second de 23 ans dans le quartier du Frais-Vallon (13e) quelques heures plus tard, dans des circonstances troubles.