Une jeune femme séquestrée, violée et poignardée à Creil : trois hommes et deux femmes mis en examen


Illustration. (Yupa Watchanakit/shutterstock)

Cinq suspects, trois hommes et deux femmes, ont été mis en examen dans cette affaire. Quatre ont été écroués. Leur victime, une jeune femme âgée de 19 ans, a subi un horrible calvaire.


Frappée, poignardée et violée. Une jeune femme de 19 ans s’est réfugiée dans un commerce à Creil (Oise) ce mardi matin vers 8 heures. Elle venait de s’enfuir du logement où elle était séquestrée par ses cinq tortionnaires. L’affaire a débuté lundi soir. La victime a accompagné l’une de ses amies qui venait passer la soirée chez son petit copain, dans un appartement situé dans le quartier du Plateau, à Creil.

A leur arrivée, le petit copain était présent avec ses deux frères ainsi qu’une femme. La nuit festive a viré au calvaire pour la victime. Cette dernière aurait refusé les avances de l’un des participants et aurait ensuite subi des violences à répétition de la part des autres fêtards selon une source proche de l’enquête, confirmant une information du Parisien. Elle affirme par ailleurs avoir été violée. « Au cours de la nuit, elle aurait subi plusieurs viols, outre de nombreuses violences », a indiqué le parquet de Senlis ce jeudi soir.

Durant leurs auditions avec les enquêteurs de la sûreté urbaine, plusieurs suspects ont reconnu que la victime avait été violée, semble-t-il par une seule personne selon cette même source. Les autres mis en cause sont soupçonnés d’avoir, entre autres, violemment agressé la jeune femme, qui a notamment reçu un coup de couteau au niveau du dos.

Le visage tuméfié et les vêtements tachés de sang

C’est vers 8 heures le lendemain matin que la jeune femme a quitté le logement. Elle venait de s’enfuir et a trouvé refuge dans un commerce situé à proximité, qui venait d’ouvrir. Son visage présentait de nombreux hématomes et ses vêtements étaient tâchés de sang. Elle a été prise en charge par les policiers puis par les secours, avant d’être transportée à l’hôpital. Ses jours ne sont pas en danger. Une Incapacité totale de travail (ITT) de 10 jours lui a été attribuée à ce stade.


Les cinq suspects – trois hommes nés en 1996 et 2001 et deux femmes nées en 1977 et 2004 – ont été mis en examen dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour séquestration sans libération volontaire, viols, violences volontaires aggravées  de plusieurs circonstances (en réunion, avec arme et en état d’ivresse), menaces de mort, extorsion et vol aggravé. Quatre suspects ont été placés en détention provisoire.