Créteil : Poignardé par un forcené suicidaire, un policier est sauvé par son gilet pare-balles


Illustration. (Shutterstock)

Un homme de 37 ans a été difficilement interpellé par les policiers ce mercredi matin à Créteil (Val-de-Marne). Il a tenté de se suicider avant de poignarder l’un des fonctionnaires alors qu’il était en train d’être maîtrisé.

Délicate intervention pour les policiers de Créteil ce mercredi matin vers 10h45. Les forces de l’ordre ont été requises pour un homme agressif, en crise nerveuse. Une fois arrivés sur place devant un immeuble de l’avenue Laferrière, les policiers ont appris qu’il s’agissait en fait d’un homme retranché dans son appartement et armé de plusieurs couteaux.

Un équipage de police supplémentaire a été appelé pour gérer cette situation potentiellement dangereuse. Le forcené faisait des allers-retours entre son logement situé au 3ème étage et son balcon, menaçant de se suicider en se jetant dans le vide explique une source policière.

Les forces de l’ordre ont décidé d’intervenir, craignant qu’il se donne la mort. Après être parvenus à récupérer les clefs de l’appartement concerné, les policiers ont pénétré à l’intérieur. Ils ont alors aperçu le forcené qui était sur son balcon avec trois couteaux en main. Ce dernier qui se montrait menaçant selon cette même source, a alors décidé de lancer l’une de ses armes blanches sur les fonctionnaires.

Le pistolet à impulsion électrique n’a pas suffi

L’un a alors fait usage de son pistolet à impulsion électrique pour neutraliser le forcené. Mais cela n’a pas suffi. L’homme a tenté de se jeter de son balcon. Les policiers l’ont rattrapé difficilement et sont parvenus à l’amener au sol, le maîtrisant tant bien que mal. Dans le même temps, le forcené a porté un coup de couteau à l’un des policiers au niveau du thorax.


Fort heureusement, le fonctionnaire a été protégé par son gilet pare-balles. Ce dernier a toutefois été blessé au niveau d’une main lors de cette intervention physique.

L’interpellé âgé de 37 ans a été placé en garde à vue et devait faire l’objet d’un examen de comportement, afin de déterminer s’il souffre d’une maladie mentale.

La semaine passée dans le Val-de-Marne, les policiers ont été confrontés à un autre homme qui a poignardé deux personnes puis un policier, qui a été touché au visage. Là encore, le pistolet à impulsion électrique n’avait pas permis de maîtriser l’agresseur.