Val-de-Marne : Un ado à moto a eu sa jambe en partie arrachée en voulant fuir la police


Illustration © Actu17

INFO ACTU17. Un adolescent de 17 ans qui circulait à moto a tenté d’échapper aux policiers sur l’autoroute A4 à hauteur de Créteil (Val-de-Marne). Dans sa fuite, il a fait une sortie de route et s’est très grièvement blessé. Une partie de sa jambe gauche a été arrachée et il a frôlé la mort.

Les dangereux risques qu’il a pris ont failli lui coûter la vie. Dans la nuit de samedi à dimanche vers 23h10, un équipage de policiers à moto de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) a repéré trois individus sur des motos de grosses cylindrées qui circulaient à pleine vitesse sur l’autoroute A4, en direction de la province. Les trois hommes avaient déjà été aperçus un peu plus tôt dans la soirée, alors qu’ils roulaient à vive allure sur le quai Henri-IV à Paris (IVe).

Lorsqu’ils ont aperçu les policiers derrière eux, les trois hommes à moto n’ont pas eu la même réaction. L’un a ralenti pour se soumettre au contrôle, les deux autres ont accéléré, refusant d’obtempérer. Une course-poursuite a débuté mais n’a duré que quelques instants.

Le premier suspect a réussi à prendre la fuite à pleine vitesse mais le second a pris la bretelle d’accès à l’A86, à hauteur de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil. « Il s’est engagé à près de 180 km/h dans le virage et a perdu le contrôle de sa moto. A cette allure, c’était de la pure folie », détaille une source proche de l’enquête. La chute du fuyard a été particulièrement grave. Il a percuté la glissière de sécurité avant d’être éjecté de son deux-roues une centaine de mètres plus loin.

Les policiers font les gestes de premiers secours

Sans tarder, les policiers lui ont apporté les premiers soins. L’adolescent avait notamment la partie inférieure de la jambe gauche arrachée. Un garrot a été posé par les fonctionnaires afin de limiter ses pertes de sang, le temps que les secours arrivent. Un geste qui a très certainement sauvé la vie de ce jeune homme. Il a ensuite été pris en charge par les sapeurs-pompiers et le SMUR, avant d’être transporté en état d’urgence absolue à l’hôpital Henri-Mondor. Ses jours étaient alors en danger. Le blessé a dû être placé dans un coma artificiel.

Ce dernier conduisait sans permis de conduire sa moto de type Yamaha R1 de 1000cm3. Il était aussi déjà connu des services de police pour d’autres délits routiers. Lundi, le pronostic vital du blessé n’était plus engagé fait savoir cette même source. Il sera interrogé par les policiers dès lors que son état de santé le permettra. Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Créteil.