Val-de-Marne : Une famille agressée «gratuitement» par une vingtaine de jeunes à Marolles


Une famille a été violemment prise à partie par un groupe de jeunes dans la rue Pierre-Besançon, à Marolles-en-Brie. (capture écran Google view)

Un couple de personnes âgées et leurs deux fils qui sortaient d’un restaurant ont été agressés par une vingtaine de jeunes dans une ruelle de Marolles-en-Brie, dans le Val-de-Marne, une petite commune paisible de 5000 habitants.

C’est une agression « gratuite », sans aucune raison. Il était un peu plus de 22 heures ce samedi soir quand une famille, un père de plus de 70 ans, une mère d’une soixantaine d’années et leurs deux fils d’une vingtaine d’années, ont été violemment pris à partie par de nombreux jeunes raconte Le Parisien.

Les victimes sortaient d’un restaurant à Servon (Seine-et-Marne) et déambulaient dans les ruelles de Marolles-en-Brie. « Ils sont arrivés de nulle part », raconte l’un des fils au quotidien. « Ils avaient décidé de nous lyncher (…) Ils étaient inarrêtables », ajoute-t-il.

« Vous êtes des flics »

Une vingtaine de jeunes sont arrivés à proximité de la famille en pleine balade digestive. L’un des individus a rapidement pris à partie l’un des fils. « Vous êtes des flics », lui a alors lancé l’agresseur, décrit comme le plus virulent du groupe. Les parents et leurs enfants ont poursuivi leur chemin en direction de leur voiture, mais la tension est encore montée d’un cran.

Les agresseurs ont alors porté des claques aux victimes. L’un des fils a fait face à ces derniers et a haussé le ton, demandant à ce qu’on les laisse tranquille. Il a de nouveau reçu des claques. Sa mère a ensuite reçu un coup sur la main. Le jeune homme a répliqué par un coup de pied, et la situation a dégénéré raconte-t-il.


Des automobilistes poursuivent leur chemin

Il a reçu plusieurs coups de poing au visage et a chuté au sol. D’autres membres du groupe ont rejoint l’agresseur principal pour venir en découdre. Le père de famille a lui aussi été molesté. De son côté, la mère de famille a tenté d’arrêter deux automobilistes pour trouver de l’aide, sans réussite. Un homme à scooter a quant à lui fait demi-tour en voyant ce qu’il se passait.

C’est finalement un membre du groupe des agresseurs qui a mis un terme aux violences. « Il criait à ses copains qu’ils faisaient n’importe quoi », décrit l’un des deux fils. Un témoin des faits a confirmé cette scène, se demandant même si le reste du groupe ne s’était pas retourné contre le jeune qui a réclamé la fin de cette agression.

« Si l’un des leurs n’était pas intervenu, nous aurions été lynchés »

Les quatre victimes en ont profité pour regagner leur voiture et prendre la fuite. Une plainte a été déposé dans la nuit au commissariat. Informés de cette déposition, les policiers de la Brigade anticriminalité (BAC) ont immédiatement tenté de retrouver les auteurs, en vain.

« Ils n’avaient aucune limite. Si l’un des leurs n’était pas intervenu, nous aurions été lynchés », a souligné l’un des fils. Fort heureusement, les victimes n’ont pas eu besoin de se rendre à l’hôpital. L’enquête a été confiée au commissariat de Boissy-Saint-Léger. Les policiers pourront s’appuyer sur les images de vidéosurveillances pour identifier les auteurs de cette agression.