Villeneuve-la-Garenne : Trois morts et deux blessés graves dans un accident de la route

Une voiture a très violemment percutée un arbre à Villeneuve-la-Garenne. (images Pompiers de Paris)

Un automobiliste qui circulait avec quatre passagers a fait une sortie de route alors qu’il roulait à pleine vitesse, dans la nuit de vendredi à samedi à Villeneuve-la-Garenne (Hauts-de-Seine). La voiture a très violemment percuté un arbre. Le bilan est lourd puisque trois jeunes victimes de 17 à 21 ans sont décédées, les deux autres ont été évacuées à l’hôpital en état d’urgence absolue.

C’est un terrible accident mortel qui s’est produit vers 04h30 sur le boulevard Charles-de-Gaulle à Villeneuve-la-Garenne. Cinq personnes se trouvaient à bord d’une voiture qui circulait à pleine vitesse, lorsque le chauffard a fait une sortie de route au niveau d’un rond-point, percutant très violemment un arbre.

Le conducteur, son passager avant ainsi que la personne qui se trouvait au milieu sur la banquette arrière, ont été éjectés précise Le Parisien. Deux autres victimes étaient coincées dans la carcasse de la voiture broyée. Les sapeurs-pompiers – une quarantaine ont été déployés – ont réussi à désincarcérer ces dernières.

Le conducteur et le passager avant étaient déjà décédés à l’arrivée des secours a précisé un officier de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), au quotidien francilien. La victime qui se trouvait sur la banquette arrière et qui avait elle aussi été éjectée, n’a pas pu être réanimée. Les deux autres blessés ont été évacués en urgence absolue à l’hôpital Beaujon de Clichy et à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (XIIIe). L’une a une jambe sectionnée, la seconde va être amputée d’un membre.

Des bonbonnes de protoxyde d’azote

Les premiers éléments de l’enquête ont montré que la chaussée était mouillée au moment du drame mais aussi que le conducteur circulait à 140 km/h. Le compteur de la voiture est resté bloqué à cette vitesse. Des bonbonnes de protoxyde d’azote, également appelé « gaz hilarant », ont été retrouvées dans l’épave. Des analyses toxicologiques vont être réalisées. Les corps des défunts, qui avaient entre 17 et 21 ans, vont également être autopsiés et une cellule psychologique a été mise en place pour les familles a indiqué le parquet.