Viol filmé dans l’Essonne : 2 adolescents de 16 ans mis en examen et placés en détention provisoire


Deux adolescents de 16 ans ont été mis en examen après le viol filmé d'une jeune fille. (capture écran)

Une vidéo montrant le viol d’une jeune fille dans une cage d’escalier a été diffusée sur les réseaux sociaux ce vendredi. Deux adolescents ont rapidement été interpellés. Ils ont été mis en examen avant d’être placés en détention provisoire.

Deux adolescents de 16 ans ont été mis en examen pour « viol en réunion » et « enregistrement et diffusion d’images violentes et dégradantes » ce dimanche soir.

Ces derniers sont accusés d’avoir violé une jeune fille mineure dans une cage d’escalier à Morsang-sur-Orge (Essonne), et d’avoir diffusé la vidéo montrant les faits, sur les réseaux sociaux. Les deux mis en cause ont été placés en détention provisoire selon des sources judiciaires.

Les internautes se sont mobilisés

Ils avaient été rapidement interpellés après la diffusion de cette vidéo, vendredi. Une vidéo qui avait été signalée à la Plateforme d’harmonisation, d’analyse, de recoupement et d’orientation des signalements (Pharos).

Les images de ce viol ont fait vivement réagir les internautes qui se sont mobilisés, notamment un lycéen de 16 ans qui se fait nommer « Kobz » sur Twitter. Ce hacker autodidacte a diffusé des informations sur l’un des auteurs présumés de ce viol, Ali. « Ce qui m’intéresse, c’est d’aider les victimes. La justice prend trop de temps dans ce genre d’affaire. Avec cette méthode ça ne traîne pas », a-t-il déclaré au journal Le Parisien qui l’a interrogé.


Suite à ces informations mises en ligne, un groupe de jeunes s’est rendu chez le père de l’un des auteurs présumés dans la soirée de vendredi, pour demander à son fils de se rendre. Une scène diffusée sur les réseaux sociaux.

La victime identifiée

L’un des deux adolescents s’est rendu de lui-même au commissariat de Juvisy avant d’être placé en garde à vue. Le second suspect a été interpellé dans la nuit de vendredi à samedi et a été à son tour placé en garde à vue. En outre, les enquêteurs ont pu identifier la victime qui est originaire de Grigny.