Violences urbaines, policiers et pompiers pris pour cible, un adolescent poignardé : soirée sous tension à Bron


Des violences urbaines ont duré plusieurs heures lundi soir à Bron. (DR)

La soirée a été longue lundi pour les policiers, les sapeurs-pompiers et les habitants de Bron, une commune de la métropole de Lyon (Rhône). Des violences urbaines ont éclaté et deux hommes ont été poignardés.

« Une voiture brûlée, des poubelles brûlées, la voirie a réparer, des habitants incommodés par les fumées ». C’est le constat du « groupe Bron Terraillon agir ensemble contre les nuisances », sur Facebook, qui a diffusé des images des violences urbaines survenues ce lundi soir à Bron.

Les incidents ont débuté vers 20h30. Une voiture a été incendiée à proximité de la rue Pierre Brossolette, dans le quartier de Terraillon. Les auteurs auraient tenté de la lancer sur le poteau tenant des caméras de vidéosurveillance, sans y parvenir. Les sapeurs-pompiers ont essayé d’intervenir mais ont été pris pour cible par des tirs de mortiers d’artifice indique une source policière.

Les forces de l’ordre ont été visées à leur tour par ces tirs de mortiers mais également par des jets de projectiles, et ont fait usage de moyens lacrymogènes pour disperser les agresseurs et ramener le calme. Des CRS sont ensuite arrivés en renfort.

Des images de ces violences urbaines ont été diffusées sur les réseaux sociaux.


Deux blessés au couteau

Deux personnes ont également été blessées à coups de couteau dans la soirée, vers 21h50 sur l’avenue Franklin Roosevelt. L’une des victimes est un adolescent de 17 ans. Il a été évacué à l’hôpital alors que son pronostic vital était engagé.

Une enquête a été ouverte pour déterminer ce qui s’est exactement passé, et confiée à la sûreté départementale. Il pourrait s’agir d’une rixe en lien avec le trafic de stupéfiants.


« Une minorité de voyous que notre action de reconquête du territoire gêne »

Le maire de Bron, Jérémie Bréaud a réagi dès hier soir suite à ces violences urbaines. « Encore une fois, une minorité de voyous que notre action de reconquête du territoire gêne, a pourri le bien-être de celles et ceux qui ne demandent rien d’autre que de pouvoir vivre sereinement », affirme-t-il sur Facebook. « Les Brondillants nous ont élus notamment pour mettre fin aux différents trafics, nous tiendrons quoiqu’il arrive cet engagement », ajoute l’élu. « En ligne toute la soirée avec les forces de l’ordre, je les remercie de leur intervention sans qui la situation aurait pu tourner au drame ».

La lutte contre les trafics de drogues inculquée par le maire semble donc ne pas convenir aux trafiquants, qui seraient à l’origine de ces violences et ces agressions contre les policiers et les pompiers. C’est également ce qui les aurait poussés à tenté de détruire ce poteau qui supporte des caméras de vidéosurveillance, utiles aux forces de l’ordre.

D’autre part, un local commercial a été entièrement ravagé par un incendie ce samedi soir à Bron, sur la place Jean Moulin.

Menacé de décapitation

Jérémie Bréaud avait fait l’objet de menaces de mort le 22 octobre dernier. « On va te décapiter », avait été tagué à Chassieu, une commune voisine, avec l’identité de l’élu. « Nique la mumu », pouvait-on également lire, en référence à la police municipale. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait alors demandé la mise sous protection de l’édile.