Violente agression raciste à Cergy : Mourad D. condamné à deux ans de prison


Mourad avait été filmé alors qu'il proférait des insultes racistes à l'encontre d'une riveraine, après avoir agressé un homme. (capture écran/DR)

Mourad D. a été condamné ce jeudi à deux ans de prison avec maintien en détention par le tribunal correctionnel de Pontoise (Val-d’Oise). L’agression dont il a été reconnu coupable avait été filmée et les images diffusées sur les réseaux sociaux.

Il avait violemment agressé un livreur Uber Eats de type africain devant le restaurant « Brasco » situé à Cergy, non loin du centre commercial des 3 Fontaines. Mourad D., 24 ans, a été reconnu coupable de violences à caractère raciste pour lesquelles il a écopé d’une peine de douze mois de prison ferme.

Le prévenu était également accusé d’avoir, à la suite de cette agression, proféré des insultes racistes violentes contre une riveraine qui filmait la scène depuis la fenêtre de son appartement. Pour ce second délit, Mourad D. a été reconnu coupable d’injures publiques et d’apologie de l’esclavage à l’encontre. Il a écopé d’une peine de six mois ferme. Le tribunal a également révoqué un sursis de six mois d’une peine précédente pour des faits de violences. Le parquet avait requis une peine de trois ans de prison ainsi que la révocation de ce sursis.

Le Cran, SOS Racisme, la Licra et le Mrap s’étaient constitués partie civile dans ce dossier. Mourad D. devra verser la somme de 1000 euros à certaines de ces associations.

« Espèce de sale noire, personne te touche même avec un bâton ! »

Lors de l’audience, le prévenu a présenté ses excuses aux deux victimes qui étaient présentes. « Je présente également mes excuses à toutes les personnes que j’ai pu toucher. J’ai proféré des propos racistes, mais je vous assure que je ne le suis pas », a-t-il notamment affirmé rapporte Le Parisien. Mourad D. a assuré qu’il s’en était pris au livreur car il avait mis de la musique trop forte. « J’ai eu un geste de défense. Je lui ai mis 5-6 coups. Je l’ai mis KO », a-t-il retracé, admettant aussi lui avoir donné un coup de pied alors qu’il était par terre.

« C’est toujours douloureux pour moi. J’ai vu ma mort ce jour-là », a formulé la victime, encore sous le choc. L’homme a ensuite raconté avoir été insultée de « sale noir, sale esclave » par le prévenu.

« Espèce de sale noire, personne te touche même avec un bâton ! », a ensuite lâché Mourad D. à une habitante qui filmait la scène depuis les étages. « Tu pue la pisse, tu pue la merde. Pendant 800 ans on vous a vendus comme du bétail ! », avait-il aussi hurlé. L’homme avait été interpellé 48 heures plus tard à Paris, alors que son identité avait fuité sur internet. Les vidéos de cette double agression, devenues virales, avaient provoqué de vives indignations, jusque dans la classe politique.