Alerte enlèvement : La petite fille d’un an retrouvée morte dans une benne à vêtements


Illustration Actu17 ©

La petite Vanille âgée d’un an qui avait été enlevée par sa mère a été retrouvée morte dans une benne à vêtements annonce le procureur de la République d’Angers ce dimanche soir.

« Il y a quelques minutes, le corps de la petite fille a été découvert sur la région d’Angers. La maman l’avait déposée dans une benne à vêtements à coté de chez elle », a indiqué le procureur ajoutant que la mère de 39 ans lui aurait donné la mort dès vendredi en l’étouffant.

« La maman nous a confirmé avoir donné la mort à son enfant vendredi avant même l’heure à laquelle elle devait la remettre à la référente de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), les médecins légistes sont arrivés sur place et ont retrouvé le corps », a-t-il expliqué. « La maman avait parlé d’un étouffement ou d’une strangulation, ce sont des choses qui vont être vérifiées dans les heures à venir ».

Un long travail de mise en confiance des policiers

La maman « a fourni des explications diverses, parfois un peu fantaisistes qui ont toutes été vérifiées dans la mesure du possible ». C’est elle qui a conduit les policiers à l’endroit où se trouvait le corps de la fillette a indiqué le magistrat.

La trentenaire avait été retrouvée tôt ce dimanche matin dans un hôtel à Nantes, grâce au dispositif Alerte enlèvement, avant d’être placée en garde à vue. Sa fillette était jusqu’ici introuvable.

Il a fallu un long travail de mise en confiance des enquêteurs vis à vis de la mère, très fragile psychologiquement, avant que cette dernière passe aux aveux.

« Un épisode suicidaire il y a plusieurs mois »

Nathalie Stéphan était hébergée depuis un an dans le centre maternel d’Angers, un foyer pour femmes enceintes et mères isolées. Un lieu où elle pouvait continuer à accueillir régulièrement sa fillette, confiée à sa naissance à l’Aide sociale à l’enfance (ASE) et placée en famille d’accueil par le juge des enfants.

Le procureur de la République a précisé que la mère avait connu « un épisode suicidaire il y a plusieurs mois, souffre par ailleurs de troubles psychologiques et doit prendre un traitement ». « Par le passé et concernant un autre enfant, des faits quasi similaires se sont produits mais avaient été suivis d’un retour de la maman et de l’enfant au foyer », a-t-il poursuivi.

Une autopsie va être pratiquée afin de connaître les circonstances exactes du décès de la petite Vanille.