Attaque du commissariat de Champigny : deux jeunes suspects interpellés à leur domicile


Le commissariat de Champigny a été attaqué dans la nuit de samedi à dimanche. (capture écran vidéo/DR)

Deux suspects ont été interpellés et placés en garde à vue après l’attaque du commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) dans la nuit de samedi à dimanche.

Une opération de police menée par la sureté territoriale du Val-de-Marne (ST 94) s’est déroulée ce jeudi matin. Deux jeunes suspects ont été interpellés à leur domicile, un majeur et un mineur, indique une source policière, confirmant une information du Parisien. Un troisième suspect n’était pas chez lui à l’arrivée des policiers, il est recherché.

Les trois mis en cause ont été identifiés par intermédiaire des traces papillaires retrouvées sur des objets ayant servi à l’attaque, qui ont été abandonnés sur place. Un premier suspect avait été placé en garde à vue le lendemain des faits.

Le commissariat de Champigny-sur-Marne a été la cible d’une attaque menée par une quarantaine de personnes dans la nuit de samedi à dimanche. Ces dernières étaient armées de barres de fer et ont fait usage de nombreux tirs de mortiers d’artifice. Cinq véhicules, dont deux de police, ont été dégradés. Ce n’est pas la première fois que ce commissariat faisait l’objet d’une attaque de ce type. Déjà en avril dernier, il avait essuyé des tirs de mortiers d’artifice durant la nuit. Ce fut également le cas en mai 2018.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’était rendu sur place ce dimanche soir. « Il y a des caïds, des voyous, qui essaient d’impressionner la République (…) Ils ne gagneront pas », avait-il prévenu, avant de faire part de son intention de réglementer la vente des mortiers d’artifice, notamment sur internet. « Ils peuvent blesser, ils peuvent tuer, il faut aujourd’hui que nous arrêtions cette vente sur internet, cette vente qui n’est pas destinée à des professionnels ».