Le RAID se déplace à Boulogne-Billancourt pour une vaste opération de police : il s’agissait d’un canular


Un important périmètre de sécurité a été mis en place. (photo Remy Buisine)

Une vaste opération de police s’est déroulée à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) ce dimanche soir. Il s’agissait d’un canular, il n’y avait aucune prise d’otage.

La police a mis en place un important périmètre de sécurité dans la rue Silly à Boulogne-Billancourt aux alentours de 16 heures. Le RAID s’est rendu sur place, tout comme le service de déminage et les sapeurs-pompiers. La police municipale et des militaires ont été déployés sur le périmètre de sécurité.

La situation est restée confuse près d’une heure. Un homme armé était possiblement retranché avec trois otages – une mère et ses deux enfants – dans un appartement situé au 205 rue Galliéni. La police avait reçu un appel téléphonique anonyme évoquant cette situation. L’homme au téléphone exigeait une rançon pour chaque otage indique une source policière.

Après des vérifications effectuées par le RAID, les forces de l’ordre ont conclu peu avant 19 heures qu’il s’agissait d’un swatting (un canular, ndlr).

Le maire de la ville, Pierre-Christophe Baguet « dénonce un canular de très mauvais goût qui a mobilisé inutilement ce soir les forces de police » indique la commune, sur Twitter.

En novembre dernier, un swatting avait eu lieu dans le IXe arrondissement de Paris. Les vérifications avaient duré près de deux heures. Le même scénario s’était produit dans les locaux d’Ubisoft à Montréal (Canada) quelques jours plus tard.

Phénomène venu des États-Unis, le swatting est un canular téléphonique qui consiste à piéger les services de police, en restant anonyme et en leur faisant croire qu’une intervention urgente est impérative.