Carlos Ghosn, ex-PDG de Renault-Nissan, de nouveau interpellé à Tokyo pour malversations financières


Carlos Ghosn le 2 octobre 2014. (photo Thesupermat, wikimedia)

De nouveaux soupçons pèsent sur l’ancien Pdg de Renault-Nissan.


Ce jeudi matin peu avant 6 heures (heure locale), des magistrats japonais se sont rendus au domicile de Carlos Ghosn à Tokyo pour l’interpeller. De nouveaux soupçons de malversations financières pèsent sur lui, selon plusieurs médias locaux.

L’homme avait été libéré sous caution il y a à peine un mois. Il avait passé plus de 100 jours en détention.

Il clame son innocence

Le magnat de l’automobile a publié un communiqué dans lequel il clame son innocence, qualifiant son interpellation d’« arrestation révoltante et arbitraire ». Il a déclaré : « Pourquoi venir m’arrêter alors que je n’entravais en rien la procédure en cours, sinon pour me briser ? […] Je suis innocent de toutes les accusations infondées portées contre moi et des faits qui me sont reprochés ».

Des malversations financières présumées

L’homme est soupçonné d’avoir utilisé la réserve du PDG de Nissan pour des transferts de fonds vers un distributeur de véhicules Nissan à Oman. Des montants dont une partie lui serait revenue indirectement, selon une source proche du dossier.