Delphine Jubillar a échangé des messages avec la compagne de son amant, quelques heures avant sa disparition


Delphine Jubillar a disparu depuis le 15 décembre. (photo Facebook)

Delphine Jubillar avait discuté par SMS avec la compagne de son amant, le jour de sa disparition. Elle était manifestement déterminée à refaire sa vie avec cet homme.

Les enquêteurs de la section de recherches de Toulouse ont pu analyser les derniers messages envoyés par Delphine Jubillar, les heures avant sa disparition survenue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, à Cagnac-les-Mines (Tarn). L’infirmière de 33 ans a échangé avec son amant, dont elle a fait connaissance sur un site de rencontre à l’été 2020. Ces derniers échangeaient régulièrement depuis et avaient envisagé très sérieusement de refaire leur vie ensemble, une fois qu’ils auraient chacun quitté leur partenaire.

Le 14 décembre, 24 heures avant que Delphine Jubillar ne disparaisse, son amant qui habite à Montauban (Tarn-et-Garonne) lui a envoyé un message avec un cœur raconte La Dépêche. Sa conjointe l’a découvert et lui a demandé des explications. L’homme lui a révélé la situation, en lui avouant qu’il avait une relation extra-conjugale avec Delphine et qu’il souhaitait mettre fin à leur histoire. Le couple a un enfant en bas âge et partage une vie commune depuis des années.

« Tu prendras ma place quand elle sera libre, pour le moment ce n’est pas le cas… »

La compagne de cet homme a décidé de contacter Delphine Jubillar le lendemain, par SMS, quelques heures avant sa disparition donc. « Tu prendras ma place quand elle sera libre, pour le moment ce n’est pas le cas… », lui a-t-elle signifié. L’infirmière l’a rassurée en lui précisant qu’elle souhaitait conserver de bons rapports avec elle et lui a affirmé qu’elle garderait « toujours une place » entre eux. La jeune femme éconduite a alors demandé à Delphine de bien vouloir cesser de contacter son mari durant les fêtes de fin d’année, le temps qu’elle digère la mauvaise nouvelle.

Cela n’a pas empêché les deux amants de continuer à échanger. Ces derniers ont d’ailleurs commandé du vin pour « fêter » leur nouvelle union, ce 15 décembre. Puis dans la soirée, Delphine Jubillar lui a envoyé deux messages avant d’aller se coucher, à 22h19 ainsi qu’à 22h58, accompagné d’une photo en petite tenue. La trentenaire a ensuite disparu et n’a plus jamais donné signe de vie.

Cédric Jubillar nie toute implication

Les gendarmes ont vérifié l’emploi du temps de l’amant et de sa compagne et ces derniers ont rapidement été mis hors de cause, ne s’étant pas déplacés à Cagnac-Les-Mines. Selon le récit de Cédric Jubillar, mis en examen dans ce dossier et placé en détention provisoire, il s’est réveillé dans la nuit vers 03h45 et a constaté l’absence de sa conjointe dont il connaissait les intentions de séparation. Il a rallumé son téléphone à 03h53 et s’est connecté à une application de rencontre avant d’appeler Delphine Jubillar près de 200 fois détaille BFMTV.

L’homme nie être impliqué dans cette disparition. Ses avocats vont déposer une nouvelle demande de remise en liberté dans les prochaines semaines, après avoir essuyé un refus lors de leur précédente demande.

Le suspect aurait déclaré à au moins cinq personnes différentes sa volonté de « tuer » son épouse Delphine si cette dernière venait à le quitter ou à partir. « Je vais la tuer, je connais un endroit où on ne la trouvera jamais », aurait-il également certifié. Les enquêteurs ont également découvert des photos de l’amant de sa compagne disparue, dans son téléphone.