Détention d’armes : Jean-Marie Le Pen écope de 1 500 € d’amende


Jean-Marie Le Pen (Wikimedia)

Le Ministère Public avait requis à son encontre 20 000 euros d’amende avec interdiction de détenir des armes durant 5 ans.


Ce jeudi, le tribunal correctionnel de Nanterre dans les Hauts-de-Seine a condamné Jean-Marie Le Pen à 1 500 euros d’amende pour possession d’armes non déclarées. Absent à l’audience, le prévenu s’est fait représenter par Me Frédéric Joachim.

En partie relaxé

La Cour a validé la version de Jean-Marie Le Pen qui a été relaxé pour les armes dont il disait ne pas connaître l’existence. Cela concerne le pistolet 7,65, le Flash-Ball et un gomme-cogne, relate Le Parisien.

« Le quantum de la peine est raisonnable. Surtout par rapport à la dureté des réquisitions », a déclaré le conseil à l’issue du procès.

L’intervention des pompiers à l’origine de l’enquête

L’affaire avait débuté au mois de janvier 2015, lors d’un incendie dans la propriété de l’ancien patron du Front national à Rueil-Malmaison (Haut de Seine). Les soldats du feu avaient découvert plusieurs armes : un flash-ball, un pistolet semi-automatique, un fusil à pompe, un revolver américain de calibre court et des munitions.

Une enquête préliminaire avait été ouverte pour connaître les conditions de leur détention.