Deux bras humains découverts dans l’estomac d’un requin pêché à La Réunion


Illustration. (Pixabay)

La découverte a été faite lors d’une pêche au requin au large de Saint-Leu dans le cadre du programme de pêche préventive, qui vise à réduire le risque requin à La Réunion.

Des restes humains ont été découverts dans l’estomac d’un requin-tigre, ce jeudi soir vers 20 heures. Lorsqu’un squale est prélevé dans le cadre de ce programme, il fait l’objet d’une dissection par les scientifiques dans les heures qui suivent, relate le journal de l’île, Clicanoo.

C’est ainsi que deux bras humains ont été mis au jour, par les scientifiques du centre de sécurité requin (CSR). Ils ont été extraits de l’estomac d’un squale mesurant 3,40 mètres.

Une gourmette était aussi présente

Les scientifiques ont également retrouvé une gourmette en métal, qui pourrait permettre l’identification de la victime. Il ne s’agirait pas d’une ingestion récente, compte tenu de l’importante dégradation des restes humains.

Une enquête est en cours, et à ce stade, la victime n’a pas encore été identifiée. Il n’a pas été non plus déterminé si elle a été tuée dans une attaque de requin ou si la victime a été ingérée après une noyade.


24 attaques de requins, dont 11 mortelles, depuis 2011

Cette découverte fait écho à celle qui a eu lieu début novembre, dans les mêmes circonstances. Les scientifiques avaient découvert un avant-bras dans l’estomac d’un squale. Il s’agissait de celui de Richard Martyn Turner, un Ecossais disparu en mer à l’Hermitage quelques jours plus tôt. L’alliance de son mariage avait permis de l’identifier.

24 attaques de requins, dont 11 mortelles, ont eu lieu à La Réunion depuis 2011, indique Le Parisien. Plus de la moitié des victimes sont des surfeurs ou des bodyboardeurs.