Dijon : Un chauffeur de tramway frappé après avoir demandé le port du masque, 2 mineurs en garde à vue


Illustration. (photo Elliott Brown/Flickr)

Deux mineurs se trouvent actuellement en garde à vue suite à cette agression. 5 jours d’ITT ont été prescrits à la victime.

Nouvelle agression d’une personne chargée d’une mission de service public. Cette fois, c’est un conducteur de tramway à Dijon (Côte-d’Or) qui a été violemment frappé, quelques heures après l’agression d’un conducteur de bus à Orléans (Loiret).

Âgé de 52 ans, le conducteur de tramway du réseau Divia a été agressé par deux personnes ce jeudi soir vers 18h15, alors qu’il venait de leur demander de porter un masque détaille Le Bien Public. Une mesure obligatoire dans les transports en commun pour lutter contre le coronavirus.

« Il a été frappé au visage, le nez ensanglanté »

« Le conducteur est sorti de sa cabine. Il a rappelé les consignes du port de masque obligatoire aux voyageurs. Il y a eu des échanges verbaux, puis des échanges de coups. Il a été frappé au visage, le nez ensanglanté », a précisé le Frédéric Pissot, délégué CGT du réseau de transports Divia, cité par Le Figaro.

Ce vendredi matin, le parquet a annoncé que « deux mineurs sont actuellement en garde-à-vue » dans le cadre de l’enquête sur cette agression. Les policiers ont notamment pu s’appuyer sur les images de vidéosurveillance des caméras situées dans le tramway et à proximité de la station Godrans, pour identifier les deux suspects.


La victime s’est vu attribuer 5 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) a annoncé l’entreprise Divia.

« L’opposition municipale condamne fermement cette agression et apporte tout son soutien au conducteur et au personnel de Divia. Elle renouvelle sa proposition de mettre en place rapidement une police métropolitaine des transports », a réagi sur Twitter Emmanuel Bichot, conseiller municipal de Dijon.

Une agression similaire le même jour

Un chauffeur de bus d’Orléans a lui aussi été frappé ce jeudi après avoir demandé à un usager de mettre un masque. Un mineur a été placé en garde à vue.

C’est dans des circonstances similaires qu’un chauffeur de bus de 59 ans, Philippe Monguillot, a été lynché à mort par plusieurs individus, à Bayonne (Pyrénées-Atlantique), le 10 juillet dernier. Quatre hommes ont été mis en examen et placés en détention provisoire dans cette enquête.