Essonne : Une policière délibérément percutée par un chauffard aux Ulis et grièvement blessée


Illustration © Actu17

Une policière âgée de 51 ans a été volontairement percutée par le conducteur d’une voiture dans un camp de gens du voyage aux Ulis (Essonne), dans la nuit de samedi à dimanche. Elle est grièvement blessée.


Un nouveau blessé grave dans les rangs des forces de l’ordre. Les policiers ont été alertés pour des coups de feu tirés dans une zone industrielle vers 01h15, à proximité de l’avenue de l’Oural aux Ulis indique une source policière, confirmant une information du Parisien. Les tirs venaient d’un camp de gens du voyage.

Afin de pouvoir intervenir avec un maximum de sécurité, une colonne d’assaut a été mise en place. Rapidement, trois voitures ont démarré pour prendre la fuite. Les policiers ont alors utilisé des stop-sticks (des herses, ndlr) pour tenter d’arrêter les véhicules, en vain.

L’un des automobilistes au volant d’une Mercedes AMG a percuté délibérément une policière et a poursuivi sa course vers l’autoroute A10. La fonctionnaire, major de police, est grièvement blessée. Elle a rapidement été prise en charge par les secours et transportée à l’hôpital. Cette policière de 51 ans souffre d’une fracture au bassin et aux deux poignets, ainsi que d’un hématome à l’arcade. Elle a été opérée au cours de la nuit et ses jours ne sont pas en danger précise cette même source.

Des armes à feu et 140 000 euros saisis

Dans le camp de gens du voyage, les forces de l’ordre ont découvert un fusil de calibre 12 et deux pistolets semi-automatiques. En outre, près de 140 000 euros en numéraire ont été saisis. Trois suspects de 29 à 42 ans qui se trouvaient dans une voiture ont été interpellés et placés en garde à vue.


Deux enquêtes ont été ouvertes, l’une pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique et la seconde après la découverte de ces armes à feu et cette somme d’argent. La Direction régionale de la police judiciaire (DRPJ) de Versailles (Yvelines) est en charge des investigations.

Le syndicat Alliance Police Nationale de l’Essonne réclame « des sanctions à la hauteur des faits qui ont été commis ». « Tout est mis en œuvre pour retrouver l’auteur de cet acte injustifiable », a réagi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter qui précise apporter « tout son soutien » à la policière blessée.

Un policier très grièvement blessé dans le département le mois dernier

C’est également dans l’Essonne qu’un policier de la Brigade anticriminalité (BAC) a été percuté par un chauffard, et très grièvement blessé, le mois dernier. Les faits s’étaient produits à Savigny-sur-Orge en pleine nuit, le 14 octobre. Le fonctionnaire avait été évacué à l’hôpital alors que son pronostic vital était engagé. Un homme a été mis en examen puis écroué dans cette affaire.