Ille-et-Vilaine : Un gendarme de 47 ans s’est suicidé à Fougères


Illustration. (Shutterstock)

Un militaire de la gendarmerie nationale s’est donné la mort ce dimanche. Il était affecté au peloton motorisé de Fougères (Ille-et-Vilaine).

Âgé de 47 ans, un gendarme a été retrouvé sans vie dans son logement de fonction par l’un de ses proches ce dimanche soir. L’adjudant Jean F. était affecté à l’escadron départemental de sécurité routière, au sein du peloton motorisé de Fougères.

Le militaire qui était marié et père de 5 enfants, s’est suicidé avec son arme de service. Une enquête a été ouverte et une autopsie a été demandée par le parquet.

Plus de 40 membres des forces de l’ordre se sont suicidés depuis le début de l’année

Il s’agirait du 7ème gendarme à mettre fin à ses jours depuis le début de l’année. Au moins 32 policiers nationaux et 6 policiers municipaux ont eux aussi commis l’irréparable depuis le 1er janvier.

Le 16 mai dernier, le commandant de la compagnie de Lons-le-Saunier âgé de 46 ans s’était lui aussi donné la mort. Quelques jours avant à Briançon, un gendarme adjoint volontaire âgé de 20 ans avait également mis fin à ses jours, tout comme un autre militaire de 32 ans le 6 mai, qui était affecté à Aunay-sur-Odon.


En 2018, 35 policiers et 33 gendarmes se sont suicidés, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.