«J’ai préféré sauver des gens plutôt que de partir comme un voleur». Le témoignage poignant d’un policier habitant l’immeuble à Paris, où a eu lieu l’incendie mortel.


(photo sapeurs-pompiers de Paris)

Un policier habite dans l’immeuble où s’est produit le violent incendie la nuit dernière. Fabrice, qui est affecté à 12ème Compagnie d’intervention de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) a raconté son intervention alors même que le feu était en train de se propager dans tout le bâtiment.


Son récit et ses actions viennent du cœur. Ce policier habite dans l’immeuble situé au 17 bis rue d’Erlanger (XVIe) où s’est déclaré l’incendie mortel en pleine nuit. Il a décidé d’intervenir.

Fabrice a agi sans se poser de questions et dans le seul but de sauver la vie de ses voisins. Nul doute que sans son intervention, le terrible bilan de 10 morts et d’une trentaine de blessés aurait été bien plus lourd.

« Il était hors de question que je parte sans mes voisins »

« J’ai préféré sauver des gens plutôt que de partir comme un voleur. J’ai fait ce que j’avais à faire, j’ai sonné à tout l’étage, aux dix portes du 3e étage, comme un fou. J’ai fait pareil au 2e, j’ai dû m’arrêter au milieu à cause du feu, pareil au 1er (…). Il était hors de question que je parte sans mes voisins » explique-t-il au micro de LCI, en direct.

« Il y a des gens décédés et pour moi, ça reste un échec (…) Ma priorité, c’était de sauver des vies. (…) Là, j’ai eu très peur, la peur de ma vie » raconte le policier encore sous le choc. Ce dernier était d’ailleurs intervenu, en service, lors de la violente explosion rue de Trévise, le mois dernier.

« Il fallait que je les sauve à tout prix »

« J’ai fait ce que j’ai pu, j’ai sonné partout, au troisième étage en priorité, parce que c’est mon étage. Il fallait que je les sauve à tout prix. C’était urgent, j’ai dit aux gens ‘il faut faire très vite parce que si ça pète on va tous y rester donc on y va, on se dépêche’. », a également raconté Fabrice au micro d’Europe 1.

« C’est mon métier de sauver des gens, je suis aussi là pour ça. Je ne suis pas bien… J’ai vu des gens mourir et je suis en colère contre moi-même », ajoute-t-il.

Une femme en garde à vue

Le bilan provisoire de ce violent incendie est de 10 morts et une trentaine de blessés. Au total, près de 50 personnes ont été évacuées de l’immeuble. Une femme de 40 ans a par ailleurs été placée en garde à vue. Cette dernière qui présente des problèmes psychiatriques, est accusé d’avoir allumé l’incendie.