Mort d’Alisha, 14 ans, à Argenteuil : les deux adolescents mis en examen pour assassinat


Le corps d'Alisha a été retrouvé dans la Seine, à cet endroit du quai Saint-Denis. (google view)

Les deux adolescents soupçonnés du meurtre de la petite Alisha, 14 ans, ont été déférés devant un juge d’instruction à Pontoise (Val-d’Oise), ce mercredi. Ils sont poursuivis pour assassinat. La victime serait tombée dans un guet-apens.


Mise à jour 00h30 : Les deux adolescents ont été mis en examen pour assassinat.

Le procureur de la République de Pontoise, Eric Corbaux, a annoncé au cours d’une conférence de presse ce mercredi après-midi que les deux adolescents de 15 ans accusés d’avoir tué la petite Alisha lundi, ont été déférés devant un juge d’instruction « pour l’ouverture d’une information judiciaire pour des faits d’assassinat avec réquisition de mandat de dépôt ».

Le magistrat a précisé que le suspect de 15 ans et sa petite amie, interpellés quelques heures après les faits, « n’ont pas fait part non plus d’un remords immédiat ».

L’adolescent était caché

C’est lors d’un rendez-vous qu’Alisha a été violemment frappée puis jetée dans la Seine. La suspecte aurait d’abord proposé à la victime une rencontre le samedi mais cette dernière a refusé. Le rendez-vous a alors été planifié au lundi, à la gare d’Argenteuil. Ensemble, les deux jeunes filles se sont dirigés vers le quai Saint-Denis. C’est là que le mis en cause les attendait, caché derrière un pilier du pont.


Alisha a eu les cheveux tirés et a également reçu des coups de poing et de pieds « de la part du jeune homme » a expliqué le procureur. « Le jeune se serait approché de la victime puis lui aurait donné une balayette qui l’aurait fait tomber au sol. Il lui aurait donné des coups de pied dans le dos et à la tête quand elle était à terre ». Sa complice n’aurait, quant à elle, pas porté de coups. La victime « gémissait et avait les yeux ouverts ». Le duo l’a ensuite attrapée pour la jeter dans la Seine, avant de quitter les lieux. La victime « n’était pas inconsciente quand ils décident de la jeter dans la Seine, mais elle n’était pas en capacité de bouger », a détaillé Eric Corbaux. Elle est morte noyée.

L’agression mortelle s’est déroulée entre 13h35 et 16 heures a indiqué le procureur. L’heure de début correspond au dernier appel passé par Alisha, à sa mère. Après les faits, les deux suspects sont allés au domicile du jeune homme. C’est à ce moment-là qu’il a croisé sa mère, à qui il a raconté ce qui venait de se produire. Cette dernière a ensuite alerté les forces de l’ordre. Le duo s’est enfui et s’est rendu à Paris pour manger, avant de revenir à Argenteuil pour se réfugier chez l’un de leur ami qui n’était pas informé des terribles faits.

« Une photo de la victime en sous-vêtements a été piratée »

Les motivations des deux adolescents seraient en lien avec de la jalousie entre les deux filles, qui se disputaient les faveurs du jeune garçon selon Le Parisien citant une source proche de l’enquête, le tout sur fond de harcèlement sur les réseaux sociaux. « C’était trois amis au départ puis il y a eu des relations sentimentales entre les uns et les autres », a ajouté Eric Corbaux.

En outre, le procureur de la République a confirmé qu’une photo de la défunte avait été récupérée sur son compte Snapchat piraté, puis diffusée. « Une brève relation amoureuse s’était nouée pendant une semaine entre le jeune homme et la victime (…) au cours du mois de février 2021, une photo de la victime en sous-vêtements a été piratée sur son propre compte Snapchat ».

Les deux adolescents, qui devaient passer en conseil de discipline mardi au lycée professionnel Cognacq-Jay où ils étaient scolarisés, tout comme Alisha, risquent jusqu’à « 20 ans de réclusion avec l’excuse de la minorité ». Ils seront jugés devant un tribunal pour enfants statuant au criminel.