Mort de Nora Quoirin en Malaisie : Il n’y a «aucun soupçon d’acte criminel» indique la police locale


Nora Quoirin était portée disparue depuis le 4 août dernier en Malaisie. Elle a été retrouvée morte ce mardi.

Retrouvée morte en Malaisie où elle était en vacances avec ses parents, Nora Quoirin n’a pas été victime d’un homicide selon les premières analyses révélées par la police locale.

L’adolescente franco-irlandaise de 15 ans est décédée des suites d’une hémorragie interne, notamment à cause du manque de nourriture ont annoncé les autorités malaisiennes, précisant qu’il n’y avait « aucun soupçon d’acte criminel ».

Un « stress extrême » et de la « faim »

Les premières conclusions de l’autopsie montre que la jeune fille a souffert d’un « stress extrême » et de la « faim », et qu’elle a succombée à une « hémorragie gastro-intestinale », a détaillé Mohamad Mat Yusop, le chef de la police de l’Etat de Negeri Sembilan.

La police a ajouté que le corps de l’adolescente ne présentait pas de traces de coups ou de violences, et que « rien n’indique qu’elle a été violée ».

Nora Quoirin qui souffrait d’un léger handicap mental, avait disparu dans la nuit du 3 au 4 août. Son corps a été retrouvé ce mardi à 2,5 km de l’hôtel où elle se trouvait avec ses parents, au fond d’un ravin, près d’un petit ruisseau.


L’acte criminel privilégié par la famille

Les parents de la jeune fille ont jusqu’ici toujours privilégié l’acte criminel. « Ils ne croient pas qu’elle serait partie seule », a déclaré leur avocat Me Charles Morel, au journal Le Parisien. « Elle n’a jamais souffert de somnambulisme ou fait de fugue. En plus, elle était encore fatiguée du voyage », a-t-il ajouté.

Le parquet de Paris a annoncé ce mercredi l’ouverture d’une enquête pour « enlèvement et séquestration » qu’il a confiée à l’Office Central de Répression de la Violence aux Personnes (OCRVP). Deux enquêteurs français ont été envoyés en Malaisie pour suivre l’enquête.