Paris : L’infirmière interpellée après avoir jeté des projectiles sur la police a déposé plainte à l’IGPN


Farida C. a été interpellée en flagrant délit ce mardi après-midi. (capture écran vidéo Remy Buisine)

L’infirmière de 50 ans interpellée ce mardi lors de la manifestation des soignants à Paris a déposé plainte à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN).

Son interpellation, jugée violente par certains observateurs, est à l’origine d’une polémique. Farida C., 50 ans, a déposé ce vendredi une plainte à l’IGPN contre les policiers qui l’ont interpellée selon nos informations, confirmant celles de BFMTV. Elle estime avoir subi des violences illégitimes de la part des forces de l’ordre.

La quinquagénaire avait été interpellée durant les violences qui ont émaillé la manifestation des soignants ce mardi à Paris, sur l’esplanade des Invalides (VIIe), alors qu’elle venait de lancer des projectiles sur les policiers et de leur faire des doigts d’honneur. Plusieurs vidéos montrant son arrestation ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

Elle affirme avoir « craqué »

L’infirmière qui a reconnu les faits lors de ses auditions, a également affirmé qu’elle avait « craqué », évoquant un rythme de travail infernal durant la pandémie de coronavirus et notamment « des journées de 14 heures ». Cette dernière travaille dans un hôpital de la région parisienne.

« J’exprimais une colère, ce n’était pas envers les policiers mais envers l’État », a-t-elle déclaré notamment aux enquêteurs. « Toutes les promesses de l’État n’ont pas été respectées », a ajouté l’infirmière.

Trois policiers ont déposé plainte contre la mise en cause qui sera jugée le 25 septembre prochain dans le cadre d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) et qui devra répondre des faits d’outrages, rébellion et violences sur personne dépositaire de l’autorité publique avec armes par destination.