Pas-de-Calais : Des policiers tentent de mettre fin à un rodéo sauvage, ils sont roués de coups et sérieusement blessés


Illustration. (P. Bikelife RD)

Deux policiers hors service ont été roués de coups ce lundi soir à Courrières, près de Lens (Pas-de-Calais). Ils ont été sérieusement blessés. Un surveillant pénitentiaire en repos a lui aussi été frappé.

Ils avaient l’intention de faire cesser un rodéo sauvage et ont été violemment frappés par plusieurs individus. L’affaire a commencé vers 23 heures ce lundi soir raconte La Voix du Nord. Un riverain de la rue des Colombes à Courrières a décidé de déplacer son véhicule qui était stationné dehors.

Ce surveillant pénitentiaire en repos venait de remarquer qu’un rodéo sauvage était en cours et craignait que son véhicule soit percuté. Une fois dans la rue, il a été la cible de jets de projectiles et a été bousculé. L’homme a alors décidé de prévenir son voisin qui est policier.

10 jours d’ITT pour les deux policiers

Le fonctionnaire hors service était en train de dîner avec l’un de ses collègues. Ces derniers sont sortis à leur tour et ont invité les participants de ce rodéo sauvage à arrêter ce qu’ils faisaient. Les deux policiers ont alors été roués de coups par ce groupe d’individus.

L’un des fonctionnaires âgés de 42 ans, originaire de la commune d’Angres, souffre de plusieurs traumatismes au visage et d’une plaie à l’arcade précise le quotidien. Il a été transporté à la polyclinique d’Hénin-Beaumont. A l’hôpital, les deux policiers se sont vu attribuer 10 jours d’Incapacité totale de travail (ITT). Le surveillant pénitentiaire a reçu quant à lui un certificat mentionnant 3 jours d’ITT.


Quatre suspects de 19 à 25 ans déférés

Une enquête a été ouverte et a permis l’interpellation de quatre suspects qui ont été placés en garde à vue. Ces derniers qui sont âgés de 19 à 25 ans, ont été déférés et doivent être jugés dans le cadre d’une comparution immédiate au tribunal judiciaire de Béthune, ce vendredi.

Les rodéos motorisés représentent un délit prévu par la loi 2018-701 du 3 août 2018. Ces actes sont en hausse ces derniers mois en France et les forces de l’ordre mènent une lutte ardue contre leurs auteurs. Plusieurs policiers ont été blessés lors d’interventions récentes visant à stopper des rodéos, notamment l’un à Vénissieux en mai qui a été roué de coups, ou encore à Villeurbanne et à Paris.