Perpignan : Un policier de 24 ans affecté à la CRS 51 s’est suicidé


Illustration. (Jose Hernandez Camera 51/shutterstock)

Un policier âgé de 24 ans a mis fin à ses jours ce mercredi soir à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Affecté à la CRS 51, il était en déplacement.

C’est un nouveau drame qui touche la police nationale. Un jeune gardien de la paix de 24 ans a été retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel ce mercredi soir apprend-on. Il se serait donné la mort avec son arme de service. Le défunt était affecté à la CRS 51 de Saran, près d’Orléans (Loiret) et se trouvait actuellement en déplacement. Il n’aurait pas laissé de mot pour expliquer son terrible geste.

Ses collègues ont ouvert une cagnotte en ligne sur la plateforme Leetchi pour « lui rendre un dernier hommage en déposant sur sa tombe une gerbe de fleurs ou une plaque funéraire ». Elle est accessible ici.

« Profonde tristesse après le suicide d’un gardien de la paix de la CRS 51. Nous pensons à sa famille, ses proches et ses collègues », a réagi la Police nationale sur Twitter en fin d’après-midi.

Il s’agirait du 22ème suicide dans les rangs de la police nationale depuis le début de l’année. Début août, un policier de 51 ans affecté à Carpentras (Vaucluse) s’est ôté la vie.

Le ministère de l’Intérieur a mis en place deux dispositifs pour lutter contre ces tragédies qui touchent durement les policiers. Une ligne d’écoute est disponible pour les fonctionnaires victimes d’agressions ou de menaces au 0800 95 00 17, tous les jours, de 5 heures à 23 heures ; et une cellule de soutien psychologique est aussi ouverte 24h/24 au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».

De plus, trois associations luttent également contre ces drames à répétition : SOS Policiers en Détresse (PEPS-SOS), Assopol, et Alerte police en souffrance (APS).