Policier hors service lynché devant chez lui à Lyon : «Je me suis résigné et me suis dit que c’était la fin»


Illustration. (Gérard Bottino / Shutterstock)

Un policier hors service a été violemment roué de coups par plusieurs individus à proximité de son domicile de Lyon, alors qu’il était avec sa compagne. Il évoque une agression particulièrement violente.


Alexandre pensait que son heure était arrivée. Policier, il était hors service dans la nuit de samedi à dimanche à Lyon, vers 04h30, lorsqu’il a été attaqué par de nombreux individus. La victime qui était avec sa compagne lors de cette violente agression, est toujours hospitalisée et s’est confiée au micro de BFMTV.

Tout est allé très vite pour les deux victimes qui arrivaient chez elles en voiture. Le couple a d’abord été pris à partie par deux hommes en voiture, qu’il venait de manquer de percuter. « Sale flic » ont lancé les suspects avant de s’en prendre physiquement aux victimes, puis d’aller chercher d’autres personnes.

Le fonctionnaire qui se dirigeait vers son domicile a alors été violemment attaqué par « une douzaine de personnes ». « Ah c’est toi l’enc**é de flic qui t’en es pris à mon pote ! », a dit l’un des agresseurs, raconte Alexandre. Il a ensuite été lynché en pleine rue.

« Je vais finir tétraplégique ou est-ce que je vais juste mourir ? »

« À chaque coup je sentais soit mes vertèbres craquer, soit ce début de flottement où je commençais à être KO en fait, à me sentir partir », confie-t-il. « Je commençais à me dire: est-ce que à la prochaine je vais finir tétraplégique ou est-ce que je vais juste mourir ? Comment ça va se passer ? ». « Je me suis résigné et me suis dit que c’était la fin », explique la victime âgée de 35 ans qui décrit « une quarantaine de coups de pieds derrière la nuque et la tête ».


Alexandre souffre de « plusieurs fractures à la cheville, une luxation du talon d’Achille et de nombreuses ecchymoses sur tout le corps », a-t-il détaillé à franceinfo. 45 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) lui ont été attribués pour l’heure. Sa compagne qui a également été frappée, a reçu un certificat mentionnant 3 jours d’ITT.

« C’étaient les jeunes du quartier, que je croise tous les jours, et avec qui j’ai déjà eu affaire dans le passé » pour des affaires de vol ou de trafic, a ajouté le fonctionnaire. « Ça ne fait pas partie du métier de se faire insulter tout le temps, qu’on se fasse lyncher », a-t-il insisté.


Trois suspects mis en examen

Dans cette affaire, trois individus dont deux mineurs de 14 et 17 ans, qui sont inconnus de la justice, ont été mis en examen pour « violences volontaires avec arme et en réunion ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours sur une personne dépositaire de l’autorité publique » et « violences volontaires en réunion sur le conjoint d’une personne dépositaire de l’autorité publique à raison des fonctions de cette dernière ».

Le mis en cause majeur et celui âgé de 17 ans ont été placés en détention provisoire. Le mineur de 14 ans a quant à lui été placé sous contrôle judiciaire.

Les trois suspects ont reconnu « leur présence sur les lieux de l’agression tout en minimisant leur participation et en contestant avoir connu la qualité de policier de la victime », a détaillé le parquet. Les investigations se poursuivent afin d’identifier les autres auteurs de cette violente agression.