Policier roué de coups : une information judiciaire pour tentative de meurtre ouverte

Illustration. (Alexandre Marchi/PhotoPQR/Maxppp)

Le parquet de Pontoise a ouvert une enquête pour tentative de meurtre après la violente agression d’un policier en civil qui rentrait chez lui, dans un train à Saint-Leu-la-Forêt (Val-d’Oise). Il a également requis un placement en détention provisoire à l’encontre des quatre suspects de 17 à 25 ans. Trois d’entre eux sont déjà connus de la justice.

Un policier de la brigade des réseaux franciliens (BRF) rentrait chez lui lorsqu’il a été très violemment agressé et roué de coups par quatre individus, dans un Transilien de la ligne H ce mardi soir vers 23 heures. Il a été sérieusement blessé et affirme avoir échappé à la mort. « On sait très bien où tu travailles, t’es un sale flic de merde, une salope de condé », auraient notamment lâché les agresseurs, avant de rouer de coups le fonctionnaire qui souffre notamment d’une fracture au nez. Deux passagers sont intervenus et se sont interposés. Une intervention qui s’est révélée déterminante selon le récit du policier qui était assailli. Il a déposé plainte. 10 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) lui ont été attribués à ce stade selon nos informations.

Le parquet de Pontoise a annoncé ce jeudi soir l’ouverture d’une information judiciaire des chefs de « tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique dans l’exercice ou du fait de ses fonctions lorsque la qualité de la victime est apparente ou connue de l’auteur », « tentative de vol avec violences ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours », « extorsion précédée, accompagnée ou suivie de violences ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à 8 jours » et « vol avec violences ayant entraîné une incapacité totale de travail n’excédant pas 8 jours, aggravé par une autre circonstance aggravante, à l’encontre d’une autre victime ».

Le placement en détention provisoire des quatre agresseurs âgés de 25 ans, 23 ans, 20 et 17 ans, a été requis. Trois d’entre eux sont déjà connus des services de la justice.

Deux autres agressions

« En l’état des investigations réalisées et des violences subies par le fonctionnaire de police, le parquet de Pontoise a été amené à retenir la qualification criminelle de tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique », détaille le parquet dans un communiqué. Le procureur de la République confirme par ailleurs qu’« un rapprochement a été réalisé avec un autre fait de vol avec violences ayant eu lieu peu de temps après au préjudice d’une autre personne ».

Les quatre mis en cause sont en effet accusés d’avoir agressé une femme en gare d’Ermont pour lui dérober son téléphone et son sac à main, peu après avoir roué de coups le fonctionnaire en civil. Ces derniers ont finalement été interpellés par les policiers de l’agglomération de Val Parisis un peu plus tard dans la nuit, à Frépillon, alors qu’ils s’étaient introduits dans un pavillon pour dérober un vélo. Ils ont alors été remis aux gendarmes d’Auvers-sur-Oise.

Les investigations ont été confiées à la sûreté départementale du Val-d’Oise.