Policier tué à Bron : des syndicats appellent à des rassemblements ce mardi


Illustration Actu17 ©

Un policier âgé de 45 ans affecté à la sûreté départementale du Rhône a été volontairement percuté par un fourgon conduit par un malfaiteur et est décédé ce lundi. Deux syndicats de policiers appellent à des rassemblements ce mardi.


Les syndicats Alliance Police Nationale et UNSA Police appellent dans des tracts à des rassemblements « silencieux » et « sans prise de parole » ce mardi, à midi et à 21 heures, devant les sites de la police nationale, durant 15 minutes.

« La police nationale est en deuil, faisons nous entendre par notre silence », peut-on lire sur ces tracts. « Cette spirale doit cesser : fin de l’impunité, tolérance zéro envers les ‘tueurs de flics' », réclame le syndicat Alliance. « Que la justice condamne fermement ces criminels, cela suffit », demande de son côté l’UNSA Police.

Percuté délibérément

Franck Labois, 45 ans, était affecté au groupe d’appui opérationnel (GAO) de la sûreté départementale. Dans la nuit de vendredi à samedi, il était engagé avec ses collègues dans une opération de police visant à surveiller et interpeller plusieurs individus à bord de deux véhicules, un fourgon et une voiture, ces derniers étant soupçonnés de nombreux vols en bande organisée, notamment de fret.

Au moment d’arrêter les mis en cause, l’un qui était au volant d’un fourgon a violemment percuté le policier qui a été conduit dans un état critique à l’hôpital Édouard Herriot à Lyon, avant d’être transféré au service neurologique de l’hôpital Bron, où il est décédé ce lundi.


L’auteur des faits toujours en fuite

Le malfaiteur en cause est toujours activement recherché. L’enquête qui a été requalifiée en « homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique » par le parquet. Elle est menée par la DIPJ (Direction centrale de la police judiciaire) de Lyon.