Policier tué à Bron : un second suspect placé en garde à vue


Illustration © Actu17

Les enquêteurs de la police judiciaire ont interpellé un second suspect ce jeudi matin. Soupçonné de se trouver dans le fourgon qui a mortellement percuté un policier à Bron dans la nuit de vendredi à samedi, il a été placé en garde à vue.

L’enquête pour homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique continue d’avancer. Après l’interpellation d’un suspect mineur ce mercredi, un second individu a été arrêté ce jeudi matin révèle Le Progrès.

L’homme a été interpellé dans le 8e arrondissement de Lyon. Les enquêteurs pensent qu’il se trouvait dans le fourgon qui a mortellement percuté Franck Labois à Bron, lors d’une intervention de police. Ils vont désormais devoir déterminer si le mis en cause était le conducteur ou le passager de ce véhicule qui a été abandonné par les auteurs, peu après les faits.

Le suspect mineur toujours en garde à vue

Quant au jeune suspect mineur qui a été placé en garde à vue ce mercredi, il a refusé de s’exprimer aux enquêteurs indique le quotidien. Le parquet de Lyon a confirmé ce jeudi matin qu’il se trouvait toujours en garde à vue.

Le drame s’est produit au cours d’une opération de police visant à surveiller et interpeller plusieurs individus à bord de deux véhicules, un fourgon et une voiture, ces derniers étant soupçonnés de nombreux vols en bande organisée, notamment de fret.


Avec ses collègues du Groupe d’appui opérationnel (GAO) de la sûreté départementale, Franck Labois a tenté d’interpeller les mis en cause et a été violemment percuté, « volontairement », par le conducteur du fourgon qui a pris la fuite.

L’enquête ouverte pour « homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique » est menée par la DIPJ (Direction interrégionale de la police judiciaire) de Lyon. Une information judiciaire a été ouverte.

Une cérémonie vendredi

Une cérémonie en l’hommage de Franck Labois se déroulera à la préfecture du Rhône ce vendredi à 15 heures. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et le secrétaire d’État Laurent Nuñez devraient être présents.