Policier tué à Bron : Un suspect recherché a été interpellé dans l’Eure-et-Loir


Illustration Actu17 ©

Un individu a été interpellé dans le cadre d’une affaire de trafic de stupéfiants ce mercredi à matin à Vernouillet dans le département de l’Eure-et-Loir. L’homme était recherché par les forces de l’ordre, soupçonné d’avoir été dans le fourgon qui a mortellement percuté un policier à Bron.

C’est au cours d’une opération de la brigade de recherche de la gendarmerie d’Évreux que Hassan A., 20 ans, a été interpellé, presque par hasard. A 6 heures ce mercredi matin, les militaires ont investi un appartement de Vernouillet dans le cadre d’une perquisition au domicile d’un trafiquant présumé raconte Le Parisien.

Le mis en cause qui devait être interpellé était absent mais les gendarmes sont tombés sur un autre homme dans le logement. Ce dernier a fourni une identité qui a été soumise à des vérifications, notamment au fichier des personnes recherchées (FPR) comme cela est fait lors de chaque contrôle d’identité ou interpellation.

Un alias présent sur la fiche de recherche

Les gendarmes ont constaté que le nom donné par le suspect ressemblait à l’un des alias (un nom d’emprunt) d’un suspect recherché par la police judiciaire de Lyon dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du policier Franck Labois à Bron.

Les enquêteurs de la PJ avaient d’ailleurs mentionné que l’homme recherché était susceptible de se trouver en Normandie où il a de la famille. Hassan A. a été placé en garde à vue. Sa prise d’empreintes digitales a permis aux gendarmes de confirmer son identité. Le mis en cause va être maintenant transféré aux policiers de la PJ de Lyon pour être entendu.


Ces derniers sont en possession d’éléments techniques montrant que Hassan A. se trouvait dans le fourgon qui a percuté délibérément Franck Labois, dans la nuit du 10 au 11 janvier à Bron (Rhône) selon le quotidien.

Deux suspects ont déjà été mis en examen et écroués dans cette affaire

Dans cette affaire, un homme de 20 ans, Farès D., a déjà été mis en examen des chefs « d’homicide volontaire sur personne dépositaire de l’autorité publique et vol suivi de violence ayant entraîné la mort en bande organisée » avant d’être placé en détention provisoire.

Ce dernier a avoué qu’il était le conducteur du fourgon qui a percuté mortellement Franck Labois mais « il nie en revanche avoir eu l’intention de le tuer », a précisé le procureur de la République.

Un second suspect âgé de 15 ans a été mis en examen pour « vol suivi de violences ayant entraîné la mort », avant d’être écroué lui aussi.