Policier tué à Villeneuve d’Ascq : «son sourire, son humour, sa bonhomie nous manquent» confie sa famille


Romain et sa fille Justine. (photo famille/DR)

Romain B. était âgé de 36 ans lorsqu’il est décédé en service, dans un grave accident de la circulation à Villeneuve-d’Ascq (Nord), alors qu’il se rendait sur une intervention de police.

Le drame s’est produit vers 23h30 ce vendredi 4 septembre, à Villeneuve-d’Ascq. Deux policiers étaient à bord de leur voiture et se dirigeaient sur une intervention, pour un cambriolage, lorsque leur véhicule sérigraphié qui avait les gyrophares actionnés, a été très violemment percuté sur la droite par une Citroën C3, à un carrefour.

L’un des fonctionnaires de 36 ans, Romain B., a été tué. Son collègue Julien s’en est sorti et poursuit sa convalescence.

La conductrice de 26 ans qui les a percutés roulait sans permis de conduire. Elle a été mise en examen pour homicide involontaire aggravé et blessures involontaires aggravées, et placée en détention provisoire. Elle était en état d’ivresse au moment des faits.

« Cette mort affecte définitivement notre famille »

La famille du policier disparu s’est exprimé dans un message de quelques lignes, diffusé sur les réseaux sociaux. « Romain est parti le samedi 5 septembre. Son sourire, son humour, sa bonhomie, ses coups de gueule, en un mot sa joie de vivre nous manquent et continueront de nous manquer énormément ! », confient ses proches.

« Cette mort brutale et injuste vous a touchés. Elle affecte définitivement notre famille et surtout Justine qui n’aura pas le bonheur de grandir accompagnée de son papa », déplore la famille de Romain. « Ce risque, fait hélas partie de votre métier », poursuit le message, à l’attention des forces de l’ordre. « Il y a le pire mais souvent, dans des circonstances dramatiques, on rencontre aussi le meilleur ».

« Votre solidarité, votre bienveillance pour nous tous et particulièrement autour de Justine, sont définitivement gravées a fond de nos cœurs », écrit ensuite la famille, pour remercier tout ceux qui ont participé à la cagnotte, avant de s’adresser de nouveau aux forces de l’ordre : « Prenez soin de vous, soyez prudents, continuez votre beau métier qui est certes, parfois ingrat mais indispensable ! Merci à vous tous ».