Professeur décapité à Conflans : un prédicateur de Pantin placé en garde à vue


Illustration. (Manuel Esteban/shutterstock)

Une dixième personne a été placée en garde à vue dans l’enquête sur l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) qui a coûté la vie à un enseignant de 47 ans ce vendredi.

Nouvelle garde à vue après l’attaque terroriste de Conflans. Un homme a été interpellé ce samedi après-midi. Selon LCI, il s’agit d’un prédicateur de Pantin (Seine-Saint-Denis).

Parmi les autres personnes interrogées par les enquêteurs, les parents de l’assaillant, son grand-père et son petit frère de 17 ans qui ont été interpellés à Évreux, là où habitait le terroriste.

Le parent d’élève qui avait fait plusieurs vidéos pour critiquer et se plaindre de Samuel Paty, qu’il avait traité de « voyou », fait partie des personnes en garde à vue, tout comme Abdelhakim Sefraoui que l’on voit dans l’une des vidéos. Ce dernier, qui est fondateur du collectif pro-palestinien Cheikh Yassine et membre du « conseil des imams de France », est déjà connu des services de police et de renseignement.

Le procureur de la République antiterroriste Jean-François Ricard a donné de plus amples précisions ce samedi concernant l’attentat et l’enquête en cours. L’assaillant âgé de 18 ans, Abdoulakh A., avait obtenu le statut de réfugié en France. Il était « présent devant le collège dans l’après-midi » et a demandé à des élèves qu’ils lui désignent le professeur, Samuel Paty. Le terroriste n’était pas fiché S ni inscrit au FSPRT. Il était toutefois connu des services de police « pour des affaires de dégradation de biens publics et de violence en réunions ». Les investigations menées par la DGSI et la SDAT se poursuivent dans cette enquête ouverte pour « assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».


L’attentat de Conflans-Sainte-Honorine « est le 100ème acte de terrorisme islamiste ciblant la France depuis 2013 », rapporte Jean-Claude Brisard, le président du Centre d’Analyse du Terrorisme (CAT), « dont 17 attentats, 22 tentatives d’attentats et 61 projets d’attentats déjoués ».