Un policier affecté à Metz a mis fin à ses jours


Illustration Actu17 ©

Une fois de plus, la police nationale est frappée par un drame.

Un policier s’est donné la mort à son domicile dans la nuit de lundi à mardi, peu après minuit selon nos informations. Il était affecté au centre de rétention administrative (CRA) de Metz, en Moselle. Un service de la Direction zonale de la police aux frontières (DZPAF Est).

Âgé d’une quarantaine d’années, Damien était père d’un enfant de 4 ans.

Il s’agirait du 27ème policier à mettre fin à ses jours depuis le 1er janvier en France, soit une moyenne alarmante d’un décès tous les quatre jours. Un autre policier, affecté à Paris, s’est lui aussi donné la mort ce dimanche matin.

Par ailleurs, un policier municipal s’est suicidé, lui aussi dans la nuit de lundi à mardi, à Béziers (Hérault).

« Une cellule de vigilance » va être créée

Face à cette hausse vertigineuse des suicides chez les forces de l’ordre et notamment dans la police nationale, Christophe Castaner a annoncé ce vendredi la création « dans les 15 jours », d’« une cellule de vigilance ».

En 2018, 35 policiers et 33 gendarmes se sont suicidés, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.