Un policier affecté à Strasbourg s’est suicidé à son domicile


Le commissariat de Strasbourg. (Google view)

Un policier affecté au commissariat de Strasbourg (Bas-Rhin) s’est suicidé à son domicile ce dimanche. Il était âgé d’une quarantaine d’années.

La police nationale est de nouveau confrontée au suicide de l’un des siens. Un gardien de la paix s’est donné la mort à son domicile ce dimanche matin en utilisant son arme de service apprend-on de sources policières. Marié à une policière et père de deux enfants, Cédric était affecté à la brigade spécialisée de terrain (BST).

Il était apprécié de ses collègues, qui sont sous le choc, tout comme sa famille et ses proches. Une cagnotte en ligne a été ouverte sur la plateforme Leetchi pour financer une plaque en hommage, « le reste sera reversé à sa famille ». Elle est accessible ici.

Il s’agirait du douzième suicide dans les rangs de la police nationale depuis le début de l’année, alors que 28 policiers ont mis fin à leurs jours l’an passé. En juillet dernier, le commissariat de Strasbourg avait déjà été touché par le suicide de l’un de ses gardiens de la paix, âgé de 26 ans.

Plusieurs dispositifs ont été mis en place pour lutter contre ce fléau qui touche durement les forces de l’ordre en France, ces dernières années. Le ministère de l’Intérieur a ouvert une ligne d’écoute pour les policiers victimes d’agressions ou de menaces en 2020. Elle est joignable au 0800 95 00 17, tous les jours de 5 heures à 23 heures.

Une cellule de soutien psychologique disponible 24h/24 est aussi active et joignable au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».