Val-d’Oise : Une dizaine d’individus tirent des feux de Bengale sur le commissariat de Jouy-le-Moutier en pleine nuit


Le commissariat de Jouy-le-Moutier a été pris pour cible par une dizaine d'individus la nuit dernière. (capture écran Google)

Une dizaine d’individus ont pris pour cible le commissariat de police de Jouy-le-Moutier, près de Cergy (Val-d’Oise) dans la nuit de mardi à mercredi. Ils ont pris la fuite après avoir commis des dégradations.

INFO ACTU17. La nuit des policiers de Cergy a été mouvementée. Les forces de l’ordre ont d’abord reçu plusieurs appels de riverains vers 02h40, qui expliquaient que des individus suspects, munis de bidons d’essence, se trouvaient place des Marchands à Vauréal. A l’arrivée des policiers, ils avaient déjà quitté les lieux

Les fonctionnaires ont alors entendu des tirs de feux d’artifice dans les rues voisines. Des témoins leur ont décrit un groupe d’individus encagoulés qui avaient des bidons d’essence et qui menaçaient de « tout casser » après avoir « pété les caméras ». Les suspects n’ont pu être retrouvés immédiatement.

Ils tentent d’incendier la voiture d’un policier

Plus tard vers 03h10, les policiers du commissariat de Jouy-le-Moutier, commune voisine, ont demandé du renfort. Une dizaine d’individus étaient en train de lancer des feux de Bengale sur la façade des locaux de police. Il s’agit d’engins pyrotechniques interdits dans certains pays, qui peuvent provoquer des brûlures et enflammer les vêtements.

Les agresseurs ont également brisé l’une des vitres d’une voiture stationnée sur le parking du commissariat, celle d’un policier, et ont tenté de l’incendier avec un chiffon imbibé d’essence selon une source policière.


Le véhicule ne s’est pas embrasé et les forces de l’ordre ont fait usage de leur lanceur de balles de défense à plusieurs reprises ainsi que de grenades lacrymogènes pour faire reculer les auteurs. Aucun n’a pu être interpellé, ils ont tous pris la fuite.

Plusieurs conteneurs incendiés

Les mis en cause ont également incendié deux conteneurs poubelles et un conteneur de vêtements à proximité du commissariat avant de disparaître. Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Cergy. Les enquêteurs vont devoir s’assurer que ce groupe d’individus n’a pas commis d’autres dégradations au cours de la nuit.

Ce n’est en tout cas pas la première fois qu’un commissariat est la cible de tirs d’engins pyrotechniques en pleine nuit, en région parisienne. Ce fut notamment le cas à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) deux nuits de suite en avril dernier, mais également à Plaisir dans les Yvelines il y a trois semaines.