Attentat de la basilique de Nice : l’assaillant mis en examen et placé en détention provisoire


Trois personnes ont été tuées dans l'attaque de la Basilique de Nice le 29 octobre 2020. (photo Sebastien Nogier/EPA/Newscom/Maxppp)

Le terroriste de la basilique Notre-Dame de Nice a été mis en examen ce lundi par l’un des juges d’instruction en charge du dossier.


Brahim A., le tueur de la basilique de Nice a été mis en examen pour « assassinats en relation avec une entreprise terroriste », « tentatives d’assassinats en relation avec une entreprise terroriste », et « participation à une association de malfaiteurs terroriste criminelle », a annoncé le parquet national antiterroriste (PNAT).

L’assaillant avait été neutralisé par balle par la police municipale de Nice lors de l’attaque, et grièvement blessé. Testé positif au coronavirus quelques jours plus tard alors qu’il était hospitalisé, il a été transféré par la suite dans un hôpital de la région parisienne où il se trouve toujours actuellement, malgré son placement en détention provisoire.

Il a gardé le silence

Entendu par un juge d’instruction antiterroriste en charge du dossier, Brahim A. qui serait âgé d’une vingtaine d’années, a refusé de répondre. L’attentat de Nice qui a eu lieu le 29 octobre dernier a fait trois morts, dont une femme âgée de 60 ans qui a été décapitée.

Au cours de leurs investigations, les enquêteurs ont découvert une photo du tueur de Samuel Paty, dans le téléphone de Brahim A., qui est arrivé à Nice la veille de cet attentat. Ce ressortissant tunisien était d’abord passé par l’île italienne de Lampedusa le 20 septembre dernier, avant d’arriver à Bari (Italie) le 9 octobre.