Crash en Iran : Une nouvelle vidéo montre le Boeing 737 être touché par 2 missiles


Une vidéosurveillance montre le Boeing 737 être touché par 2 missiles différents. (captures écran)

Une nouvelle vidéo montre que le Boeing 737 d’Ukraine International Airlines, qui transportait 176 personnes a été touché par deux missiles différents alors qu’il survolait l’Iran, le 8 janvier dernier.

Cette nouvelle vidéo a été révélée par le New York Times. Sur ces images venant d’une vidéosurveillance, il est possible d’apercevoir deux missiles tirés à 23 secondes d’intervalle. Le premier atteint l’avion et provoque une explosion. Après avoir été atteint par le second missile, l’appareil en flammes perd de l’altitude et s’écrasera quelques instants plus tard.

Aucun des 176 occupants, en majorité des Iraniens et des Canadiens, n’a survécu à ce terrible crash. « Cette nouvelle vidéo explique pourquoi le transpondeur de l’avion a cessé de fonctionner, quelques secondes avant qu’il ne soit touché par un deuxième missile », détaille le quotidien américain. Une première vidéo amateur avait montré l’avion de ligne être touché par un missile.

Le commandant de bord a tenté de revenir à l’aéroport international de Téhéran, en vain. Le Boeing s’est écrasé, non loin du village de Khalaj Abad.

L’Iran a reconnu être à l’origine du drame

72 heures après la tragédie, l’Iran a finalement reconnu en être responsable. Le président iranien Hassan Rouhani a qualifié le drame de « grande tragédie » évoquant « une erreur impardonnable » et promettant que les responsables seraient punis. Plusieurs personnes ont depuis été arrêtées.


L’Iran avait au départ évoqué un problème technique de l’appareil. Mais dès le lendemain du drame, plusieurs médias américains citant des sources du Pentagone, avaient indiqué que l’appareil avait été touché par deux missiles différents.

Une vidéo datée de 2019 pour une raison simple

Par ailleurs, de nombreux internautes se sont étonnés que la vidéo indique l’année 2019, et non 2020. Le journaliste du New York Times qui a analysé et authentifié cette vidéo a expliqué sur Twitter que cette date correspondait à la traduction en calendrier grégorien, de la date en calendrier persan.