Disparition d’Estelle Mouzin : Michel Fourniret a avoué le meurtre de la fillette


Estelle Mouzin a disparu le 9 janvier 2003. (photo © Benoit TESSIER/MAXPPP)

Michel Fourniret a reconnu avoir tué la petite Estelle Mouzin disparue en 2003 en Seine-et-Marne, au cours d’une longue audition de plusieurs jours devant la juge d’instruction Sabine Khéris.


Mise à jour 7 mars 17h45 : Le parquet de Paris confirme ce samedi après-midi les aveux de Michel Fourniret qui a reconnu devant la juge d’instruction le meurtre de la petite Estelle Mouzin. Le dépouille de la fillette n’a pas été retrouvée à ce stade.

L’« Ogre des Ardennes » avait été mis en examen dans l’affaire de la disparition d’Estelle Mouzin, le 27 novembre dernier. Entendu par la juge d’instruction Sabine Khéris depuis mercredi, Michel Fourniret a reconnu avoir tué Estelle Mouzin selon Le Point, 17 ans après la disparition de la petite fille le 9 janvier 2003 alors qu’elle était âgée de 9 ans.

Le jour de sa mise en examen, Michel Fourniret avait demandé à la magistrate de le « considérer comme coupable », évoquant dans le même temps des troubles de la mémoire : « A l’âge que j’ai, je n’ai rien à craindre ni à perdre. Si cette petite avait croisé mon chemin, je vous le dirais (…) mais je n’en ai pas souvenance », avait-il déclaré. « Dans l’impossibilité où je suis de vous dire si je suis responsable de sa disparition (…), je vous exhorte à me considérer comme coupable, à me traiter comme coupable ».

Un faux alibi révélé par son ex-femme

Jusqu’ici, le septuagénaire avait expliqué qu’il se trouvait à Sart-Curstinne (Belgique) le jour de la disparition d’Estelle Mouzin, et qu’il avait appelé son fils ce jour-là pour lui souhaiter son anniversaire. Mais le 21 novembre puis en janvier dernier, l’ex-femme du tueur en série Monique Olivier, a déclaré à une juge d’instruction qu’il lui avait demandé de passer cet appel à son fils Jean-Christophe.