Accident de Pierre Palmade : l'acteur déféré en vue de sa mise en examen

Le parquet de Melun a requis son placement en détention provisoire.
Accident de Pierre Palmade : l'acteur déféré en vue de sa mise en examen
Pierre Palmade, le 13 juin 2019 à Paris. (Jean-Christophe Bourdillat / Radio France / Maxppp)
Par Actu17
Le vendredi 17 février 2023 à 12:36 - MAJ vendredi 17 février 2023 à 13:33

La garde à vue de Pierre Palmade a été levée ce vendredi matin et l'acteur va être présenté à un juge d'instruction en vue de sa mise en examen, dans l'enquête sur l'accident de la circulation en Seine-et-Marne vendredi dernier, qui a fait quatre blessés graves au total. Le parquet a requis son placement en détention provisoire.

Pierre Palmade va être présenté à un juge d'instruction "dans le cadre d'une information judiciaire ouverte des chefs d'homicide involontaire et blessures involontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail supérieure à trois mois par conducteur ayant fait usage de stupéfiants commis en récidive légale", précise ce vendredi un communiqué du parquet de Melun.

Durant ses premières auditions, l'humoriste de 54 ans a déclaré n'avoir que très peu de souvenirs du drame, reconnaissant avoir consommé de la cocaïne et de la 3-MMC.

Contrôle judiciaire requis pour les deux passagers

Les deux hommes - un Marocain de 33 ans et un Parisien de 34 ans - soupçonnés de s'être trouvés dans la voiture de Pierre Palmade au moment du grave accident, et qui ont pris la fuite, "ont également été déférés devant le magistrat instructeur qui a été saisi des faits de non-assistance à personne en danger", précise le parquet, qui a requis leur placement sous contrôle judiciaire.

L'autopsie n'a pas permis de déterminer si le bébé était vivant

Le parquet de Melun indique par ailleurs que le conducteur du véhicule percuté par Pierre Palmade, est toujours dans un état grave, en réanimation, tout comme son fils âgé de 6 ans. Concernant la femme enceinte qui a perdu son bébé, ses jours ne sont plus en danger. "L'autopsie réalisée n'a pas permis d'établir si cet enfant est né vivant. Une expertise complémentaire a été ordonnée sur ce point", précise-t-on de même source.

LES PLUS LUS