Essonne : Des dizaines de policiers et de soignants se rassemblent spontanément devant l’hôpital de Corbeil


Policiers et soignants se sont rassemblés dans la nuit de mercredi à jeudi devant l'hôpital de Corbeil-Essonnes.

Policiers et soignants ont décidé de se rassembler spontanément devant l’hôpital de Corbeil-Essonnes (Essonne) dans la nuit de mercredi à jeudi pour s’apporter un soutien mutuel.


INFO ACTU17. C’est une belle initiative qui s’est déroulée vers 1 heures du matin devant le centre hospitalier Sud Francilien (CHSF) de Corbeil-Essonnes, alors que policiers et soignants traversent une période de crise.

La colère ne faiblit en effet pas dans les rangs de la police nationale depuis une dizaine de jours, suite aux annonces du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. De très nombreux policiers continuent à se rassembler partout en France, chaque jour, pour exprimer leur ras-le-bol et jeter leurs menottes.

Ce fut de nouveau le cas dans la nuit de mercredi à jeudi devant le château de Vincennes (Val-de-Marne). Plusieurs centaines de fonctionnaires s’étaient regroupés, pour la cinquième nuit de suite.

Le personnel soignant traverse lui aussi une période de crise, depuis de longs mois, avant même la pandémie de coronavirus. Médecins, infirmiers et aides-soignants réclament davantage de moyens ainsi que des recrutements, mais également une revalorisation salariale.

Des revendications qui étaient au centre des manifestations partout en France ce mardi, notamment celle de Paris qui a malheureusement été le théâtre de violences.

C’est dans ce contexte de crise commune, aux revendications parfois similaires, que plusieurs dizaines de policiers se sont rendus à l’hôpital de Corbeil-Essonnes la nuit dernière, à la rencontre du personnel soignant, dans une démarche d’échanges et de soutien mutuel. « Nous entretenons d’excellents rapports avec eux », glisse l’un des policiers présents hier soir.

« Nos métiers et nos engagements sont complémentaires et indispensables »

La rencontre, spontanée, a donné lieu à de belles images dont s’est félicité le syndicat Alliance police nationale de l’Essonne.

« Alors que certains cherchent à nous diviser, nos métiers et nos engagements sont complémentaires et indispensables », a écrit l’organisation sur Facebook, faisant référence à l’interpellation d’une infirmière de 50 ans ce mardi à Paris, et à la polémique qui s’en est suivie.

Les policiers sont accusés par la famille de la quinquagénaire et par certains observateurs d’avoir fait usage d’une force excessive pour interpeller la mise en cause. L’intervention a été filmée, tout comme les faits reprochés à cette femme. Cette dernière qui a notamment reconnu avoir lancé des projectiles sur la police, sera jugée le 25 septembre prochain.