Gard : Un policier affecté à l’école de Nîmes retrouvé mort, il se serait suicidé


L'école nationale de police de Nîmes. (Google view)

Un policier a été retrouvé mort ce jeudi dans le Gard, près de la commune de Blauzac. Il se serait ôté la vie. Une enquête a été ouverte.

Un brigadier de police qui était affecté à l’école nationale de police (ENP) de Nîmes a été retrouvé mort ce jeudi par les gendarmes apprend-on de sources policières. Il avait quitté son domicile de Blauzac la veille et un important dispositif de gendarmerie avait été déployé pour tenter de le retrouver, après que sa compagne, inquiète, a prévenu les militaires.

Le corps sans vie du fonctionnaire a été découvert à l’aide d’un chien de la brigade cynophile. Une arme de chasse se trouvait à proximité et la piste du suicide ne fait que de doutes précise-t-on. Le défunt devait prendre sa retraite très prochainement.

Si l’hypothèse d’un geste volontaire fatal venait à se confirmer, ce policier serait le septième à se donner la mort depuis le début de l’année. En 2020, au moins 28 policiers nationaux ont mis fin à leurs jours. Un formateur de l’ENP de Nîmes s’était lui aussi donné la mort en juillet 2019.

Le ministère de l’Intérieur a ouvert l’été dernier une ligne d’écoute pour les policiers victimes d’agressions ou de menaces. Elle est joignable au 0800 95 00 17, tous les jours de 5 heures à 23 heures. Une cellule de soutien psychologique disponible 24h/24 est aussi active et joignable au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».